Project Views
858
Appreciations
24
Followers
18
Following
11
DEMARCHE ARTISTIQUE

Hybride.
Fils d’une française et d’un iranien, je vois partout du mélange.
Je ne vois pas de pureté, que des équilibres.
Pas d’invention, mais des compositions.

Depuis plusieurs années, je suis fasciné par le concept de ‘Unheimlich’ de Freud, popularisé sous l’appelation ’in… Read More
DEMARCHE ARTISTIQUE

Hybride.
Fils d’une française et d’un iranien, je vois partout du mélange.
Je ne vois pas de pureté, que des équilibres.
Pas d’invention, mais des compositions.

Depuis plusieurs années, je suis fasciné par le concept de ‘Unheimlich’ de Freud, popularisé sous l’appelation ’inquiétant familier’: le malaise face à un élément familier pas tout à fait comme on l’a connu. Une notion qui s’en rapproche et m’obsède est ce que le roboticien Masahiro Mori a nommé la ‘Uncanny Valley’. Sur un diagrame qui irait d’une représentation d’un personnage aux traits délibérément synthétiques à celle d’un personnage humain réaliste, il s’agit de la zone où l’imperfection parait monstrueuse. On ressent cette gène face à un personage en images de synthèses qui se veut photoréaliste ou face à un androïd par exemple.
Le principe conceptuel de ‘trompe l’oeil’ et de détournement sont donc souvent solicités dans mon travail. Ce qui semble être une ‘webcam’ en direct se révele être une vidéo interactive pré-enregistrée, ce qui semble être une situation banale vire au fantastique... J’aime jouer avec les attentes et les frustrations.
Mes films fonctionnent alors comme des « enchantement-pièges ». On s’immerge, l’univers peut être séduisant, mais on ressent très vite une gêne.

J’affectionne donc le processus de révélation : la fragilité derrière le tour de force, la monstruosité derrière la beauté, la technicité horlogère derrière ce qui semble évident, naturel. Dans tous les cas, je cherche la force puis la faille.
L’équilibre tient parfois à peu de choses, mais ce peu de choses est bien complexe.

Mon travail se moque de l’idée d’obsolescence et des phénomènes de mode.
En termes techniques, je sollicite les technologies les plus récentes autant qu’anciennes. Pour leurs fonctionnalités bien sùr, miais aussi pour commenter les fausses promesses dont elles font l’objet.
Ainsi, j’utilise actuellement la réalité virtuelle pour son potentiel de transformer la société, mais aussi pour tous les fantasmes qu’on projette sur elle. Il m’arrive aussi de détourner les pratiques médiatiques grand public, comme les réseaux sociaux, les blogs, les ‘sites persos’.
Mon but est de varier les langages. Je passe des techniques professionnelles aux techniques amateures. Je fabrique ou je délègue.

Enfin, j’aime jouer avec la figure de l’artiste et l’intime à travers l’image, le discours et la mise en scène de l’introspection. En jouant sur les différents niveaux de lecture et les différents contextes de présentation, je souhaite interroger le statut d’œuvre d’art.

Quelle que soient mes pratiques, il demeure toujours une nécessité : celle d’être auteur.






BIO

Je nourris mon parcours artistique de pratiques variées: écriture et réalisation, arts numériques, dessin, composition de musique en tant que ADhAM.
J’obtiens en 2005 une bourse d’études pour suivre la formation du Film Department de la San Francisco Art Institute, USA. Je sors avec le DNSAP des Beaux-arts de Paris en 2006 et diplômé avec mention du Studio National Le Fresnoy en 2009.
Mes propositions artistiques sont visibles en expositions, en ligne et dans les festivals de cinéma. En 2009, je réalise ‘Cantor Dust Man’ qui reçoit le prix CANAL+ du 24e Festival du film court de Brest.
J’ai collaboré avec des personnalités aussi variées que le musicien électronique Boys Noize pour lequel je réalise deux clips, le critique de cinéma et réalisateur André S. Labarthe, l’écrivain et réalisateur Vincent Ravalec, l’ingénieur Eric Paulos, le réalisateur Patrick Jean et actuellement l’écrivain François Bon.

En 2003, je fonde le collectif d’artistes ART-VIDEO.ORG dont je suis président (active jusqu’en 2007), via lequel j’encourage la jeune création vidéo et numérique. Dans ce cadre j’ai exposé en France, aux Etats-Unis, au Liban, en Espagne et en Autriche.

Mon attrait pour les écritures technologiques et l'immersion m’amène à réaliser en stereoscopie le film ‘Puzzle’ avec l’aide de La Géode. Plus tard, nous, artistes, réalisateurs et journalistes, créons VR Story, dont je suis vice président en 2017. Dédiée à la réalité virtuelle et aux questions de narration dans ce domaine, j’y suis à la fois rédacteur et réalisateur. Nous avons ensemble réalisé le film en 360° ‘Real Love’ présenté à Virtuality au Centquatre-Paris puis Laval Virtual, en 2017.


À partir de cette année, je commence un projet transmédia sur l'auteur fantastique H.P. Lovecraft, pour lequel je suis co-auteur avec l'écrivain François Bon. Dans ce cadre, je réalise un film en réalité virtuelle tourné à Providence, aux États Unis, sur les pas de Lovecraft. Read Less
Member since: