Ce qu’il y a de magique avec les carnets, c’est qu’ils nous incitent à les remplir. Contraire des feuilles volantes et bien loin de l’écran digital qui nous bouffe les yeux les trois quarts de la journée, l’avancée du carnet est comme la lecture d’un livre. Il nous entraîne page par page dans une distraction qui libère l’esprit. Loin des tableaux Pinterest et autres fausses sources inspirationelles, rien de mieux qu’une collection de Scotch coloré, une pile de vieux Opus magazine à l’iconographie débordante et trois marqueurs pour s’offrir une véritable récréation.
Ré-création
1
19
0
Published:

Ré-création

1
19
0
Published: