Perpignan - Mini Maker Faire 2017
Nous étions présents au Mini-MakerFaire de Perpignan ! Non seulement en visiteurs...
... mais avec nos propres stands !
Les 27 et 28 février ont été l'occasion de notre première rencontre avec les perpignanais, sur le thème de l'architecture participative. Sous le nom de Perp'ticipe (pour Perpignan - participe !), nous avons partagé avec les visiteurs notre conviction : la ville doit être faite collectivement, et nous avons tout à gagner à impliquer les habitants qui le souhaitent, quand leur quartier évolue. Les réactions enthousiastes nous ont motivé plus que jamais à mettre cette idée en pratique dans le quartier Saint-Jacques, sous le nom de Partajacques. A suivre !
Comment exposer un projet qui n'a pas encore commencé ? Montrer une maquette (merci aux étudiantes Escaro - Faure - Parente - Testard pour le prêt de leur maquette ultra-ludique !) pour avoir un appui visuel, quelques images, des feutres de couleur pour que les enfants dessinent leur rêve, mais surtout, beaucoup de tchatche.
Tout le monde ne pense pas que cela sera facile à Saint-Jacques. Mais nous recevons aussi des encouragements qui font vraiment chaud au cœur. D'ailleurs, tous ont un avis sur leur propre rue, leur quartier... Nous avons rencontré, non seulement des personnes passionnantes et des inventeurs géniaux, mais même, de futurs alliés pour le projet !
C'est un vrai plaisir de montrer la maquette aux enfants. Peut-être rêveront-ils à des études d'architecture ?
15h15 le samedi : je donne une petite conférence sur l'architecture participative. C'est l'occasion de réinterroger la notion d'espace public, et de faire une petite histoire de la concertation et de la participation en architecture et en urbanisme. Quand la ville doit être modifiée, qui doit prendre les décisions ?
Les politiciens ont une vision pour l'avenir et sont porte-parole des habitants. Les professionnels ont une vision d'ensemble des enjeux complexes du projet. Mais quand cette relation, dite de démocratie représentative, est en crise, les projets risquent d'être mal adaptés et les habitants de ne pas en prendre soin.
Et dans tous les cas, il est intéressant de mettre en avant la connaissance intime qu'ont les habitants des lieux et des usages. Au-delà de la simple concertation sur le "diagnostic", impliquer réellement les citoyens dans la prise de décision permet, non seulement de s'assurer de faire un projet juste, mais aussi, cela favorise l'appropriation de l'espace, donc le civisme, et réduit les coûts de maintenance.
J'évoque aussi rapidement les questions que cela soulève : que faire contre l'individualisme ? Et si la vision politique ne correspond pas aux vœux des habitants, comment déterminer qui a raison ? Et surtout, comment faire, concrètement, pour réaliser cette nouvelle forme de démocratie directe ?
Notre idée : avec un peu de temps, pas mal de confiance, et beaucoup de respect, en s'entourant de personnes motivées et compétentes, il est certainement possible d'arriver à une solution dans laquelle le plus grand nombre puisse se sentir bien, dans sa rue, dans son quartier, et dans sa ville. Et, oui, nous pensons que c'est possible, même à Saint-Jacques !
Toutes les crédits photos reviennent à Oliveira de Carvalho, mon compagnon dans cette aventure. Quelques unes de ses magnifiques photos sur : https://oliveiradecarvalho.myportfolio.com/
Perpignan - Mini Maker Faire 2017
4
42
1
Published:

Perpignan - Mini Maker Faire 2017

Stand Perp'ticipe Perpignan Mini-MakerFaire 2017 architecture participative
4
42
1
Published:

Creative Fields

Copyright Info

Attribution, Non-commercial, No Derivatives

Read More