Share
Project Views
Appreciations
203
Followers
84
Following
1
Sculpting
Pierre Fournier, artiste sculpteur travaille depuis 25 ans dans le milieu des arts visuels.

Dans les 15 dernières années, il a participé à plusieurs concours et élaboré différents projets dans le cadre de la politique d’Intégration des Arts à l’Architecture.
La majorité de ses propositions ont été acceptées, réalisées et intégrées avec succè… Read More
Pierre Fournier, artiste sculpteur travaille depuis 25 ans dans le milieu des arts visuels.

Dans les 15 dernières années, il a participé à plusieurs concours et élaboré différents projets dans le cadre de la politique d’Intégration des Arts à l’Architecture.
La majorité de ses propositions ont été acceptées, réalisées et intégrées avec succès.

Le contexte actuel de son travail l’amène aujourd’hui à élaborer des structures ludiques construites à partir d’éléments démultipliés. Jouant avec les dimensions, il travaille avec des formes découpées en 2d, qui une fois assemblées, deviennent des structures 3d aux formes diverses. Elles mettent en scène leur structure même.

L’inspiration de Fournier vient de sa fascination pour la nature. Il organise la matière dans une infinité de formes et d’assemblages, diversifiés, inusités, uniques, et souvent dans un processus qui nous apparaît très complexe. C’est un travail sur la forme qui s’organise dans un espace léger et complexe, un exercice ludique qui combine le plaisir de la forme et du dessin.

Au début de son processus, il y a un ou plusieurs dessins. Il y a le simple plaisir de voir si cette forme géométrique ou aléatoire deviendra un assemblage intéressant. Que va devenir cette simple forme découpée dans de l’aluminium, une fois multipliée et déclinée en dimensions variables ?

L’artiste s’intéresse donc à élaborer des dispositifs dont le point de départ est le dessin et
où la finalité est un objet 3d qui prend place dans l’espace.

Il interroge la perception que l’on a de la réalité et de l’apparence des choses dans ces assemblages, comme dans une cellule ou un atome et il nous rappelle que dans la matière il y a plus de vide que de pleins. Et du microcosme au macrocosme, notre perception des choses est une question d’échelle.

Il y a là le plaisir de comprendre et d’explorer le monde qui nous englobe.

Les gens qui déambulent autour de ces sculptures participent à leur échelle, à ce jeu des perceptions du monde qui nous entoure.

Fournier montre à voir dans la légèreté des formes, sa passion pour ce qui structure notre univers et qui dépasse de loin la perception que nous avons de la réalité de la matière. Il cherche aussi à instaurer un glissement de la pensée en faisant naître une part d’incertitude face à ce qui nous semble solide et inaltérable.


«Car le Vide est Souffle : il traverse tous les traits, se love au creux des déliés, rend manifeste la tension qui court d'un trait à l'autre sans jamais se relâcher. Mais il est aussi Transformation, puisque c'est seulement à travers lui que peut circuler l'indispensable courant d'interaction qui rapproche ou oppose les différentes figures «Ainsi le Vide est-il enfin Totalité (ou Unité) : grâce à lui chaque pan de la nature représenté sur le papier, même séparé du reste, même tronqué, se trouve relié aux flux invisibles qui animent l'univers tout entier.» Read Less
Member since: Mar 22, 2012