Add to Collection
About

About

Situé dans le quartier du Cap-Blanc, à Québec, l’atelier 480 occupe le nouvel étage construit sur un bâtiment occupé à l’origine par la sa… Read More
Situé dans le quartier du Cap-Blanc, à Québec, l’atelier 480 occupe le nouvel étage construit sur un bâtiment occupé à l’origine par la salle communautaire de la paroisse Notre- Dame-de-la-Garde. Vers la fin des années 1990, ce grand parallépipède, un volume de 19 mètres de façade par 9 mètres de profondeur et environ 6 mètres de haut, est divisé en deux lofts organisés sur deux niveaux, soit un rez-de- chaussée surmonté d’une mezzanine. Acquis en 2006 par ses propriétaires actuels, J. et S., le plus grand de ces deux lofts devient tout de même exigu par rapport à leurs nouveaux besoins, dans l’attente de leur premier enfant. Par ailleurs, depuis leur installation dans ce logement, ils souffrent de l’absence du moindre prolongement extérieur. L’option de déménager ne leur apparaît pas la plus intéressante. Ils adorent le quartier, son calme, sa proximité de nombreux services et attraits, ce qui leur permet d’utiliser une seule voiture, et ils apprécient l’architecture de leur résidence : ses volumes généreux, sa fluidité, son caractère « d’abri ». La solution privilégiée est donc celle d’agrandir leur logement. Adossé à la falaise et construit sur les limites de sa parcelle, le bâtiment ne peut qu’être surhaussé. Ainsi, le programme est déjà bien défini par J. et S. : ils veulent disposer de 2 chambres supplémentaires et d’une pièce de séjour attenante à une terrasse aménagée sur une portion du toit existant. Read Less
Published:
atelier 480
entre la falaise et le fleuve
Situé dans le quartier du Cap-Blanc, à Québec, l’atelier 480 occupe lenouvel étage construit sur un bâtiment occupé à l’origine par la sallecommunautaire de la paroisse Notre- Dame-de-la-Garde. Vers la findes années 1990, ce grand parallépipède, un volume de 19 mètresde façade par 9 mètres de profondeur et environ 6 mètres de haut,est divisé en deux lofts organisés sur deux niveaux, soit un rez-de-chaussée surmonté d’une mezzanine.

Acquis en 2006 par ses propriétaires actuels, J. et S., le plus grandde ces deux lofts devient tout de même exigu par rapport à leursnouveaux besoins, dans l’attente de leur premier enfant. Par ailleurs,depuis leur installation dans ce logement, ils souffrent de l’absencedu moindre prolongement extérieur. L’option de déménager ne leurapparaît pas la plus intéressante. Ils adorent le quartier, son calme,sa proximité de nombreux services et attraits, ce qui leur permetd’utiliser une seule voiture, et ils apprécient l’architecture de leurrésidence : ses volumes généreux, sa fluidité, son caractère « d’abri». La solution privilégiée est donc celle d’agrandir leur logement.

Adossé à la falaise et construit sur les limites de sa parcelle, le bâtimentne peut qu’être surhaussé. Ainsi, le programme est déjà bien définipar J. et S. : ils veulent disposer de 2 chambres supplémentaires etd’une pièce de séjour attenante à une terrasse aménagée sur uneportion du toit existant.