Revue de Presse : Cantonales 2011 et le FN by Dodo
62
0
0
Add to Collection
About

About

Revue de Presse de 6 articles de titres français sur les cantonales 2011 traduisant la montée du Front National dans les urnes
Published:
Revue de Presse sur les cantonales 2011
La montée du FN dans les urnes
Introduction 
Les dernières élections cantonales ont traduit la montée dans les sondages d’opinion du « Front national », incarné par Marine Le Pen. Cette ascension politique a été notamment perçue lors de ces élections avec le résultat du vote des électeurs français. 
En 2002, lors des élections présidentielles, le même phénomène s’était produit au second tour entre Jacques Chirac et Jean Marie Le Pen. Nous avons voulu analyser ce phénomène en 2011 à travers une sélection d’articles et donc des points de vue différents. 
Cette montée du Front national traduit une volonté de changement politique de la part du lectorat français qui passe d’un parti à un autre, profondément déçu par les actions politiques du gouvernement actuel, des débats stériles, des frasques politiques, des promesses non tenues et du manque d’affirmation des partis. Les français montrent un réel désenchantement face à la politique française et celui-ci peut se traduire par les votes extrême droite. De plus, le Front National a pu profiter du pourcentage d’abstention qui a atteint des records pour se placer en tête des votes dans plusieurs cantons de France pour le second tour. 
Notre sélection d’articles de presse porte donc sur cette montée, fascinante et inquiétante, qui interroge sur ses raisons. Ce panel d’articles se veut aussi bien de « droite » que de « gauche » pour permettre une meilleure critique. 
Description des articles 
Comparaison des articles 
 
a. Position politique 
Les six articles que nous avons sélectionnés proviennent d’horizons politiques variés. En effet, le quotidien Libération est bien ancré à gauche, Ouest France est lui aussi de tendance gauche, Le Monde, quant à lui, est plus de centre gauche, Marianne est au centre, Le Point est de centre droite, et enfin les Echos est de droite à tendance libérale. Ces journaux nous permettent donc de voir les différents points de vue sur un même sujet selon les positions politiques adoptées par cette presse papier. Par conséquent, ce choix éclectique de journaux nous permet de nous faire une idée plus large du sujet et de prendre en compte les différents points de vue. 
 
b. Rubrique 
Ces différents articles sont tous situés dans la même rubrique, autrement dit « Actualité politique ». Cela signifie donc que c’est un sujet important. Ces journaux ne peuvent pas se permettre de faire l’impasse sur un sujet aussi important pour le pays. 
 
c. Date de parution 
Les articles du Monde, du Point, des Echos et d’Ouest France sont tous parus au lendemain des résultats du premier tour des élections cantonales, à savoir le 21 mars 2011. C'est-à-dire qu’ils ont été écrits « à chaud ». Ils relèvent d’une première impression et réaction des résultats. Quant à l’article de Libération il date du 28 Mars 2011 soit au lendemain du second tour. Enfin, l’article de Marianne est plus un article de fond et de réflexion sur la place du FN dans la société française, sa date de parution étant le 4 Avril 2011. 
d. Nature et tonalité 
 Pour l’ensemble des articles il s’agit de textes purement informatifs et explicatifs provenant de l’univers de la presse magazine quotidienne. Seule la tonalité change en fonction des journaux. 
 Concernant les articles du Monde et Ouest France, on peut dire qu’ils ont une fonction didactique. En effet, le vocabulaire est spécialisé avec notamment le champ lexical du vote politique (premier tour, candidats, calculs etc.). De plus on observe l’utilisation de nombreux chiffres. Ces textes cherchent à instruire le lecteur sur les résultats des cantonales dans les différentes régions. 
 Dans Libération, les Echos et Marianne nous retrouvons une tonalité polémique. Par exemple, dans Libération, pour mettre en valeur les vertus du Front National, l’auteur s’amuse des déboires du parti socialiste dans la région marseillaise. Ainsi il utilise un lexique moral péjoratif. Ce sont des textes à forte portée politique. 
Pour le Point, nous pouvons dire que c’est un texte à tonalité satirique. Il y a une relative utilisation de la raillerie (faite de manière subtile). L’ironie, bien cachée, est bel et bien présente ici. 
e. Prise de position 
Les journaux Les Echos, Marianne et Libération de Marseille semblent prendre position en faveur du Front National. A l’inverse, Le Point est plus engagé contre ce parti. Enfin Le Monde et Ouest France ont un point de vu assez neutre face à la situation. 
f. Agencement des articles 
Dans l’article du quotidien Le Monde, on trouve, en dessous du titre et avant le texte, une photo de Marine Le Pen lors d’un meeting, de nombreuses sous parties elles-mêmes découpées en petits paragraphes. Enfin il comporte beaucoup de statistiques et de citations. 
Pour Marianne, l’article débute par une introduction amenant le texte suivi d’une photo de Marine Le Pen. S’en suit une série de sept paragraphes comprenant chacun environ sept lignes. Le premier paragraphe comporte une lettrine « G ». Enfin, ce texte se termine par une conclusion ouvrant sur un sujet plus vaste. Nous pouvons dire que c’est un article structuré. 
A contrario, l’article provenant de Libération est composé de six paragraphes comprenant en moyenne chacun trois phrases. Il n’y a pas d’images dans cet article. C’est donc un article simple. 
Concernant le journal Le point, il commence par une phrase d’introduction sous le titre suivi d’une photo de Marine Le Pen. Le texte, quant à lui, contient trois sous parties chacune composée de deux paragraphes. Notons également la présence de chiffres et de pourcentages. 
Les Echos, comprend une introduction placée sous le titre, deux sous parties et six paragraphes hétérogènes. On retrouve, comme pour les journaux précédents, beaucoup de chiffres dans le texte. Un graphique est également présent à la fin mais il n’y a pas de photo. 
Pour finir, l’article de Ouest France comporte une photo de deux tableaux électoraux. Elle précède une introduction et un récapitulatif des résultats du premier tour. Le texte est composé de cinq paragraphes chacun titré différemment. 
g. Relations logiques 
 On remarque, pour les six textes, une structure identique. En effet, ils comportent peu d’interrogations ou d’exclamations mais beaucoup de connecteurs logiques tels que des virgules, des deux points, des « mais », des « et », des « alors que ». Nous pouvons en conclure qu’il y a une démarche linéaire avec un raisonnement construit. 
 
h. Crédibilité des articles 
 L’ensemble des articles sont constitués de citations et de chiffres ce qui permet de les rendre crédible aux yeux du lecteur. Ce dernier adhère alors plus facilement aux textes. 
Les écrits du Monde, du Point et de Ouest France sont essentiellement des documents statistiques. En effet on peut relever la présence de nombreux chiffres qui viennent renforcer la crédibilité des textes. Ces auteurs s’appuient donc sur des donnés concrètes pour étayer leurs arguments. De plus, on observe pour le Monde et le Point la présence de nombreuses citations provenant de diverses personnalités ce qui permet de rendre plus réaliste les textes. 
Les trois journaux restants s’appuient sur des faits d’actualité permettant de les ancrer dans le présent. Le lecteur peut ainsi mieux comprendre de quoi retourne le texte. 
 
 
 
 
Conclusion 
 
Pour conclure, notre choix s’est porté sur ce thème car il nous semble de plus en plus présent dans la vie politique française (comme la nouvelle troisième force politique avec l’UMP et le PS) depuis une dizaine d’année. En effet, depuis les élections présidentielles de 2002, où le Front National est arrivé au second tour face au RPR, ce parti n’a cessé de faire parler de lui et de s’imposer comme une nouvelle alternative politique pour les français. Néanmoins il reste controversé, mais depuis l’arrivée, le 16 janvier 2011, de Marine Le Pen à la tête du parti, l’image qu’il renvoyait auparavant avec Jean-Marie c’est modifiée, permettant l’instauration d’un nouveau visage moins « menaçant ». 
Ces élections cantonales ont permis de mettre en lumière ce phénomène d’affirmation du FN dans la vie politique. On observe un report de voix des électeurs du PS et de l’UMP en direction du Front national. Aujourd’hui, Marine Le Pen offre un souffle nouveau au parti qui lui est favorable. Les problèmes de sociétés actuels tels que le débat sur le port du voile dan les lieux publics sont repris par le Front national de manière plus « douce » et moins « virulente » qu’auparavant. Il inspire plus de confiance auprès de certains électeurs lassés de la politique sarkozyste et qui n’hésitent plus à voter pour ce parti. Bien sûr, n’oublions pas le taux d’abstention record qui a profité au FN. Mais ce taux ne parvient plus à masquer les véritables inquiétudes des français et les résultats obtenus par le parti sont de réels messages d’alerte au gouvernement actuel. Après les élections cantonales, vont arriver les élections présidentielles en 2012, et la question d’un possible scénario identique que celui de 2002 se pose encore.