JE M'ENFLAMME - Auteure - Compositrice - Interprete

  • 260
  • 3
  • 0

  • QUE VOUS SOYEZ PRODUCTEUR DE FILM,  POUR LA TÉLÉVISION, LA RADIO, ÉDITEUR, DJ DISCOTHÈQUE, CLUB DE DANSE...ECT. SI VOUS VOUS ÊTES INTÉRESSÉS PAR UNE OU PLUSIEURS CHANSONS DE CET ALBUM. S'IL VOUS PLAÎT VEUILLEZ CONTACTER MME. HÉLÈNE SCRIVE QUI SE FERA UN PLAISIR DE VOUS AIDER.
     
     
                                          ----------------------------------------------------    
                                   
    IF YOU ARE PRODUCER OF FILMS, FOR TELEVISION, FOR RADIO, EDITOR, DJ, DANCE CLUB ... ECT.  AND IF YOU ARE INTERESTED IN ONE OR MORE SONGS OF THIS ALBUM. PLEASE CONTACT MRS. HELEN SCRIVE, WHICH WILL BE PLEASED, TO HELPING YOU.
    productions.helenescrive@videotron.ca 
     

  • LA MUSIQUE C’EST PHYSIQUE !


    Paroles et musique : Hélène Scrive


    Je l’aime… je l’aime… je l’aime
    C’est mon ange gardien
    Elle m’aime… elle m’aime… elle m’aime
    Comme je me sens bien

    La mélodie du temps
    S’écoule au fil des saisons
    Parfois à contretemps
    Mais jamais sans raison
                       
    On peut entendre ses notes
    En clef de sol ou de fa
    On les invente, on les note
    Pour mieux savoir où l’on va

    Et pourquoi pas
    Me laisser libre d’être entière
    Pour que mes pas
    Se dirigent vers la lumière
      
    La musique…
    Elle me vient droit du cœur
    C’est physique…
    Je grimpe dans les hauteurs
    Je l’aime… je l’aime… je l’aime
    C’est mon ange gardien
    Elle m’aime… elle m’aime… elle m’aime
    Comme je me sens bien

    Les noires et les blanches
    Sur la portée de ma vie   
    Oh oui elles se déhanchent
    Au tempo dont j’ai envie

    Et j’ai le goût de chanter
    Depuis que je l’ai choisie
    En moi elle vient habiter
    C’est la plus belle poésie    
     
    Et pourquoi pas
    Me laisser libre d’être entière
    Pour que mes pas
    Se dirigent  vers la lumière

    Et mon cœur bat
    Je suis devenue aventurière
    Mea Culpa…
    Si je n’regarde plus en arrière
    Mea Culpa… mea Culpa…

    Et pourquoi pas
    Me laisser libre d’être entière
    Pour que mes pas
    Se dirigent vers la lumière          
    La musique…
    Elle me vient droit du cœur
    C’est physique…
    Je grimpe dans les hauteurs
    Je l’aime… je l’aime… je l’aime
    C’est mon ange gardien
    Elle m’aime… elle m’aime… elle m’aime
    Comme je me sens bien

    Elle m’aime… elle m’aime… elle m’aime
    Comme je me sens bien
    Je l’aime… je l’aime… je l’aime
    C’est mon ange gardien
    C’est mon ange gardien… je l’aime…

    La musique…
    C’est physique… 
    Je l’aime… elle m’aime…
    J’en suis certaine… 
    La musique…
    C’est physique… 
    Je l’aime… elle m’aime… je l’aime… elle m’aime... je l’aime… elle m’aime… je l’aime…

    Elle m’aime… je l’aime… elle m’aime… je l’aime… elle m’aime… 
    Je l’aime… elle m’aime… je l’aime… elle m’aime… je l’aime… 


    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair






  • BESOIN DE M’ÉVADER

    Paroles et musique : Hélène Scrive


    Je n’étais pas surprise
    De ne plus vouloir rester  
    Quand ma décision fut prise
    Il m’a fallu tout quitter

    Sur la porte de mon cœur
    J’ai bien dû mettre la clef
    Et en seulement un quart d’heure
    Mes valises étaient bouclées

    Partir,  partir à l’aventure
    Partir, partir à l’aventure
    Au lieu de m’isoler,  partir
    Sans savoir où aller,  partir.

    La lune…
    Avait pris congé
    Il  faisait nuit d’encre
    Besoin de m’évader
    À la une…
    L’idée de voyager 
    Et enfin lever l’ancre
    Besoin de m’évader

    Pour oublier j’imagine    
    Laisser ma peine en sourdine
    Dans mon auto un cd
    Besoin de m’évader
    Pour oublier j’imagine
    C’est la meilleure médecine        
    Dans mon auto un cd
    Besoin de m’évader

    Des centaines de kilomètres…
    Que je voyais défiler
    Et je chantais à tue-tête
    Pour ne plus me rappeler 

    Bien des gens auraient pu croire
    Que j’avais trop fait la fête      
    C’était pourtant illusoire
    De comprendre mon état d’être

    Partir,  partir à l’aventure
    Partir, partir à l’aventure
    Au lieu de m’isoler,  partir
    Sans savoir où aller,  partir.

    La lune…
    Avait pris congé
    Il  faisait nuit d’encre
    Besoin de m’évader
    À la une…
    L’idée de voyager 
    Et enfin lever l’ancre
    Besoin de m’évader


    Pour oublier j’imagine    
    Laisser ma peine en sourdine
    Dans mon auto un cd
    Besoin de m’évader
    Pour oublier j’imagine
    C’est la meilleure médecine        
    Dans mon auto un cd
    Besoin de m’évader 

    Pour seulement oublier… besoin de m’évader…

    La lune…
    Avait pris congé
    Il  faisait nuit d’encre
    Besoin de m’évader
    À la une…
    L’idée de voyager 
    Et enfin lever l’ancre
    Besoin de m’évader

    La lune…
    Avait pris congé
    Il  faisait nuit d’encre
    Besoin de m’évader
    À la une…
    L’idée de voyager 
    Et enfin lever l’ancre
    Besoin de m’évader

    Pour seulement oublier… pour seulement oublier… 
    Seulement oublier… seulement oublier… 


    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair

  • SOLITUDE  AMOUREUSE


    Paroles et musique : Hélène Scrive


    Solitude, solitude…
    Je sais bien, où tu te caches.

    Solitude, solitude
    Es-tu amoureuse dis-moi
    Tu deviens bien indiscrète
    Ne me tourmente pas!

    Et la nuit quand tu me hantes
    Séduisante, provocante
    Insistante, sans respect                                
    Laisse-moi, laisse-moi en paix!

    Je ne veux pas que toi
    Sous mon toit
    Mais tu le sais, tu le sais, tu le sais
    Si tu n’en fais pas de cas
    Ça n’compte pas
    Je parle français, tu le sais, tu le sais…
    Alors va t’en je t’en supplie
    Ne sois pas rabat-joie
    Mais si tu préfères un conflit
    Je n’réponds plus de moi!

    Solitude, solitude 
    Que fais-tu encore chez moi
    Je sens bien que tu me guettes
    Mais n’en profite pas!

    Tu t’ennuies et t’impatientes
    Agaçante, dans l’attente
    Insistante, sans respect                                 
    Laisse-moi, laisse-moi en paix!

    Je ne veux pas que toi
    Sous mon toit
    Mais tu le sais, tu le sais, tu le sais
    Si tu n’en fais pas de cas
    Ça n’compte pas
    Je parle français, tu le sais, tu le sais…
    Alors va t’en je t’en supplie
    Ne sois pas rabat-joie
    Mais si tu préfères un conflit
    Je n’réponds plus de moi!

    C’est un jeu dangereux
    Quand on est amoureux
    Mais n’aie aucune inquiétude
    Solitude, solitude
    Pour tes yeux langoureux
    Je n’ferai pas ce que tu veux
    Solitude, solitude

    Je ne veux pas que toi
    Sous mon toit
    Mais tu le sais, tu le sais, tu le sais
    Si tu n’en fais pas de cas
    Ça n’compte pas
    Je parle français, tu le sais, tu le sais…
    Alors va t’en je t’en supplie
    Ne sois pas rabat-joie
    Mais si tu préfères un conflit
    Je n’réponds plus de moi!

    Ah oui avant que je l’oublie
    Ne demande pas pourquoi
    On peut vivre en harmonie
    Ça dépend surtout de toi
    C’est une question de chimie
    Je t’inviterai quelquefois
    Si tu veux qu’on soit ami
    Laisse-moi faire mes choix!

    En attendant, je t’avertis
    Reste loin de moi
    C’est important, te l’ai-je dit
    Reste loin de moi… solitude, solitude...


    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair

  • JE M’ENFLAMME   

    Paroles: Hélène Scrive
    Musique : Hélène Scrive - Stéphan Girard  
    Choristes : Hélène Scrive  - André Leclair
       

                                              
    La passion n’est plus un secret
    Dans mes yeux noirs de gitane
    Ton regard se fait indiscret
    Avec toi je me sens femme

    Je m’enivre de tes baisers
    Ma bouche assoiffée te réclame 
    Oui tu peux me courtiser
    Avec toi je me sens femme

    Je m’enflamme… quand tu me souris
    Je m’enflamme… quand tu me dis je t’aime
    Je m’enflamme… je brûle pour toi                    
    Je m’enflamme… chaque jour, je te chéris
    Je m’enflamme… ton cœur devient mon seul éden

    Je vois combien tu me désires                    
    Sous ton regard, je rends les armes   
    Dans tes bras, je veux me blottir
    Avec toi je me sens femme

    J’ai l’impression d’être une déesse
    Je succombe à ton charme
    J’en oublie toute sagesse
    Avec toi je me sens femme

    Je m’enflamme… quand tu me souris
    Je m’enflamme… quand tu me dis je t’aime
    Je m’enflamme… je brûle pour toi                     
    Je m’enflamme… chaque jour, je te chéris
    Je m’enflamme… ton cœur devient mon seul éden

    Je t’aime… je t’aime…
    Je t’aime… je t’aime…

    Je m’enflamme… quand tu me souris
    Je m’enflamme… quand tu me dis je t’aime
    Je m’enflamme… je brûle pour toi                   
    Je m’enflamme…chaque jour je te chéris
    Je m’enflamme… ton cœur devient mon seul éden



    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair

     


     


  • S’ILS POUVAIENT PARLER


    Paroles et musique : Hélène Scrive


    Quand la mélancolie
    Sans plus hésiter
    Ose prendre la fuite
    Elle quitte son lit
    Comment résister
    À être séduite

    Le seul compromis
    Qui pointe à l’horizon
    Est de se choisir
    Pour combler nos désirs

    Dans un vent de folie
    Adieu la raison
    Pour combler nos désirs
    Pour combler nos désirs
    Nos désirs,  nos désirs, nos désirs...

    S’ils pouvaient parler, nos vêtements
    Au lieu de se taire…
    S’ils pouvaient parler, assurément
    Briser le mystère…
    S’ils pouvaient parler, de leurs sentiments
    Ils aimeraient le faire... ils ne sauraient mentir

    Ce n’est plus un secret
    Ils remplacent discours
    À toute heure de journée
    Je pense que c’est vrai
    Qu’ils soient longs, qu’ils soient courts
    On aime frissonner

    Il est inévitable
    Que l’on ait à donner
    Ceux qui hantent nos tiroirs…
    Ceux qui hantent nos tiroirs

    S’il devient probable
    Qu’elles sont terminées
    Leurs belles histoires
    Ceux qui hantent nos tiroirs

    S’ils pouvaient parler…
    S’ils pouvaient parler…
    S’ils pouvaient parler…

    S’ils pouvaient parler, nos vêtements
    Au lieu de se taire…
    S’ils pouvaient parler, assurément
    Briser le mystère…
    S’ils pouvaient parler, de leurs sentiments
    Ils aimeraient le faire… ils ne sauraient mentir

    Raconter le récit en prose
    Devant l’auditoire
    Dès maintenant…
    Peut-être aussi à l’eau de rose
    Ou fleuve noir
    Écrire un roman…
    Où les pages noircies supposent
    Que les mémoires
    De nos vêtements…
    Ne sauraient mentir…

    S’ils pouvaient parler, nos vêtements
    Au lieu de se taire…
    S’ils pouvaient parler, assurément
    Briser le mystère…
    S’ils pouvaient parler, de leurs sentiments
    Ils aimeraient le faire…
    Ils ne sauraient mentir… s’ils pouvaient parler…
    Ils ne sauraient mentir… s’ils pouvaient parler… 

    S’ils pouvaient parler… s’ils pouvaient parler… 
    Briser le mystère… briser le mystère. (3)
    S’ils pouvaient parler…


    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair


  • UN PORTRAIT DE TOI  


    Paroles : Hélène Scrive
    Musique : Hélène Scrive- Stéphan Girard 


    Tes yeux, je les peindrais en vert                     
    Comme de jeunes feuilles de printemps                      
    Ils deviendraient mon univers                               
    Seulement en les regardant 

    Ton âme, je la peindrais en bleu                    
    Comme un ange dans une clairière                               
    Qui arrive tout droit des cieux                              
    M’apportant la lumière 

    Permets-moi que je prenne mes pinceaux
    Et ma palette de couleurs                                                                       
    Je désire peindre tes yeux, ton âme                
    Ton esprit et ton cœur   

    Laisse-moi faire un portrait de toi
    Tu verras comment je te vois                          
    Je te vois en couleur                                    
    Où que tu sois

    Ton cœur, je le peindrais en rose                  
    J’y ajouterais de la tendresse                                        
    Avec mon nom écrit en mauve                            
    Comme une belle promesse 

    Ton esprit, je le peindrais en blanc              
    Il viendrait tous les jours m’inspirer                                           
    Comme un beau voile transparent                        
    Je n’pourrais m’en séparer 

    Permets-moi que je prenne mes pinceaux
    Et ma palette de couleurs                             
    Je désire peindre tes yeux, ton âme             
    Ton esprit et ton cœur   

    Laisse-moi faire un portrait de toi
    Tu verras comment je te vois              
    Je te vois en couleur                             
    Où que tu sois… 

    Laisse-moi faire un portrait de toi
    Tu verras comment je te vois               
    Je te vois en couleur                             
    Où que tu sois 

    Où que tu sois (bis)
    Où que tu sois… ta la la la
    Où que tu sois.


    Arrangements : Stéphan Girard - André Leclair