Add to Collection
About

About

GUIDE VERT Guide vert est un travail sur le paysage. L’origine de ce projet est l’association d’un souvenir d’enfance et d’une idée issue de l’h… Read More
GUIDE VERT Guide vert est un travail sur le paysage. L’origine de ce projet est l’association d’un souvenir d’enfance et d’une idée issue de l’histoire de l’art. Guides Michelin Étant enfant, les voyages en voiture étaient longs et ennuyeux. Les guides verts Michelin des années 60 étaient illustrés magnifiquement par des dessins noirs à la plume. L’enfant dessinateur que j’étais, était subjugué par ces dessins si détaillés dont la facture constituait un mystère réellement insondable. Ils aidaient à faire passer le temps dans la coccinelle grise qui traversait les paysages. Ils sont restés en moi un type de dessin très particulier. Leur vue connote une époque (ce n’est pas le plus important : je ne suis pas nostalgique du tout), mais surtout une vision mythique de la France et de ses régions. Une vision de carte postale hissée au rang de dessin sublime, d’œuvre d’art. Quelque chose d’irréel et de mystérieux aussi, d’élégant, sans doute lié à ce traitement style eau forte et du noir et blanc. Comme toujours, syndrome de l’écureuil aidant, j’avais mis de côté les anciens guides verts que j’avais pu trouver, il y a déjà quelques années, sans avoir de projet particulier pour les utiliser. Histoire de l’art J’enseigne l’histoire de l’art depuis longtemps, ce qui signifie essentiellement que je suis en contact avec les pratiques et les œuvres de toutes sortes d’artistes de tous les temps hebdomadairement. Bruegel l’Ancien dans ses tableaux associe des morceaux de paysages qu’il a pu voir lors de son voyage en Italie avec les paysages flamands. C’est ainsi qu’on peut voir souvent avec étonnement de hautes montagnes dans la plaine flamande, les Alpes tombant dans la Mer du Nord jouxtant un port peut-être italien. C’est ce qu’on appelle un paysage composite, il n’y a pas que chez lui qu’on peut en trouver : le paysage derrière La Joconde en est un, ceux de Joachim Patinir aussi. C’est une pratique du XVIe siècle pour représenter le monde. L’idée de créer des paysages utopiques m’a toujours attiré ; j’ai alors voulu revisiter l’idée du paysage composite. C’est ainsi que j’en suis venu à imaginer l’association de parties de paysages extraits des guides verts. Psychiatrie Dans un texte, récemment lu, commentant la pratique d’artistes actuels j’ai découvert le terme d’ « ethnopsychiatrie » ce qui n’a pas manqué de me faire sourire. Je me suis alors dit que ce mot psychiatrie pourrait être accolé à d’autres choses encore plus inattendues comme géopsychiatrie et topopsychiatrie par exemple. Les régions, les départements pourraient être alors dotées de psychismes et souffrir de psychopathologies bien sûr. Imaginer qu’un département se prenne pour un autre c’est concevoir la schizophrénie départementale. Les frontières des départements se mélangent, les paysages s’associent, les textes des guides perdent la raison. Read Less
Published:
GUIDE VERT
 
Guide vert est un travail sur le paysage. L’origine de ce projet est l’association d’un souvenir d’enfance et d’une idée issue de l’histoire de l’art.
 
Guides Michelin
Étant enfant, les voyages en voiture étaient longs et ennuyeux. Les guides verts Michelin des années 60 étaient illustrés magnifiquement par des dessins noirs à la plume. L’enfant dessinateur que j’étais, était subjugué par ces dessins si détaillés dont la facture constituait un mystère réellement insondable. Ils aidaient à faire passer le temps dans la coccinelle grise qui traversait les paysages. Ils sont restés en moi un type de dessin très particulier. Leur vue connote une époque (ce n’est pas le plus important : je ne suis pas nostalgique du tout), mais surtout une vision mythique de la France et de ses régions. Une vision de carte postale hissée au rang de dessin sublime, d’œuvre d’art. Quelque chose d’irréel et de  mystérieux aussi, d’élégant, sans doute lié à ce traitement style eau forte et du noir et blanc.
Comme toujours, syndrome de l’écureuil aidant, j’avais mis de côté les anciens guides verts que j’avais pu trouver, il y a déjà quelques années, sans avoir de projet particulier pour les utiliser.
 
Histoire de l’art
J’enseigne l’histoire de l’art depuis longtemps, ce qui signifie essentiellement que je suis en contact avec les pratiques et les œuvres de toutes sortes d’artistes de tous les temps hebdomadairement. Bruegel l’Ancien dans ses tableaux associe des morceaux de paysages qu’il a pu voir lors de son voyage en Italie avec les paysages flamands. C’est ainsi qu’on peut voir souvent avec étonnement de hautes montagnes dans la plaine flamande, les Alpes tombant dans la Mer du Nord jouxtant un port peut-être italien. C’est ce qu’on appelle un paysage composite, il n’y a pas que chez lui qu’on peut en trouver : le paysage derrière La Joconde en est un, ceux de Joachim Patinir aussi. C’est une pratique du XVIe siècle pour représenter le monde. L’idée de créer des paysages utopiques m’a toujours attiré ; j’ai alors voulu revisiter l’idée du paysage composite. C’est ainsi que j’en suis venu à imaginer l’association de parties de paysages extraits des guides verts.
 
Psychiatrie
Dans un texte, récemment lu, commentant la pratique d’artistes actuels j’ai découvert le terme d’ « ethnopsychiatrie » ce qui n’a pas manqué de me faire sourire. Je me suis alors dit que ce mot psychiatrie pourrait être accolé à d’autres choses encore plus inattendues comme géopsychiatrie et topopsychiatrie par exemple. Les régions, les départements pourraient être alors dotées de psychismes et souffrir de psychopathologies bien sûr. Imaginer qu’un département se prenne pour un autre c’est concevoir la schizophrénie départementale. Les frontières des départements se mélangent, les paysages s’associent, les textes des guides perdent la raison.
 
 Philippe Caillaud 

 
RHIN MARITIME. L'arrivée du France à Lutzelburg. 
JURA ATLANTIQUE. Les pêcheries de la source du Doubs.
JURA ATLANTIQUE. 
 RHIN MARITIME. Etretach et ses vignobles.
Chartres-en-Caux
Grotte
Renaissance Cévenole
Village vendéen
Paysage oublié
2012
encre de Chine sur papier ivoire
100 x 70 cm