LA GÉOMÉTRIE VECTEUR DE LIBERTÉS


GEOMETRY, VECTOR OF FREEDOMS edition 
Personal master thesis of graphic design, layout and texts

I believe that geometry may become a tool of creative emancipation for the designer, engaging in the same way a redefinition of the rules of apprehension of mathematics. How can the graphic designer emancipate himself from a functionalist use of geometry, in favor of a more sensitive, more playful, more poetic approach?

__

LA GÉOMÉTRIE, VECTEUR DE LIBERTÉS édition
Mémoire personnel de master, mise en page et textes

Extrait de l'introduction
"À l’origine de mon projet et de la réflexion que je souhaite mener, il y a une fascination pour la géométrie. Cet intérêt pour la mise en dialogue de domaines a priori éloignés, voire étrangers — la géométrie et le graphisme — permet de mettre en lumière des phénomènes analogues.

De prime abord, cette branche des mathématiques m’apparaît comme étant proche du graphisme par l’utilisation de la Publication Assistée par Ordinateur (PAO), bien que les liens entre géométrie et graphisme s’établissent auparavant. La PAO permet de visualiser la représentation technique de formes bidimensionnelles dans un format choisi — un plan orthonormé — construit par des repères aux cotes géométriques (son abscisse et son ordonnée). Au sein de ce quadrillage de l’espace, les éléments textuels ou iconographiques peuvent trouver leur localisation, leur forme et leur échelle. Entre autres, c’est à travers la conception d’un document informatique que la géométrie vise à créer les fondations de l’espace, qui se doivent d’être mesurables. Elle aide (et rassure) le graphiste dans la conception de son document, sans pour autant être vue comme étant de nature mathématique1. C’est-à-dire qu’elle n’est pas utilisée dans l’unique but de faire progresser sa connaissance à partir de concepts mathématiques2, mais qu’elle répond à des préoccupations pratiques. À mon sens, la géométrie peut donc être manipulée de manière simple et non comme un outil savant et complexe par le graphiste.

Par ailleurs, il est possible pour le concepteur de ne pas se limiter à une utilisation exclusivement fonctionnaliste de la géométrie, mais de réinvestir son vocabulaire formel dans un univers contemplatif. C’est au cours du XXe siècle que l’art s’est réellement imprégné de cette mécanique avec notamment l’avènement de l’abstraction géométrique et de l’art concret. À la recherche d’une expression universelle, leurs partisans créent alors un nouveau langage formel où la ligne, la forme géométrique et la couleur deviennent par eux-mêmes signifiants.

Dans cette continuité, c’est en 1949 que le graphiste Max Bill publie La pensée mathématique dans l’art de notre temps, ouvrage dans lequel il exprime sa volonté de créer un art rationnel et de remplacer l’imagination « par la conception mathématique ». Plus que de disposer de formes pré-établies, l’utilisation de la rigueur et des règles de géométrie à la fois contraint la création, mais permet aussi de faire naître de nouvelles formes. Ces dernières peuvent paraître, voire être, inattendues afin de nous surprendre et nous émerveiller. 

C’est donc dans un contexte où les logiciels infléchissent l’imaginaire des concepteurs que j’éprouve le besoin de questionner le caractère étonnant de la géométrie qui n’a pourtant pas vocation à l’être. La fonctionnalité est désertée pour mieux jouer avec des notions qui sont propres à la discipline mathématique : ses formes et ses règles. Telle que je la perçois, la géométrie devient un outil d’émancipation créative pour le designer, engageant par la même une redéfinition des règles d’appréhension des mathématiques de manière générale. Comment le graphiste peut-il s’émanciper d’une utilisation fonctionnaliste de la géométrie au profit d’une approche plus sensible, plus ludique, plus poétique ?"

1 — Science qui étudie par le moyen
du raisonnement déductif les propriétés d’êtres abstraits ainsi que les relations qui s’établissent entre eux.
2 — Représentation mentale et abstraiteque l’on a d’un objet (nombres, guresgéométriques, fonctions, espaces, etc.).
LA GÉOMÉTRIE VECTEUR DE LIBERTÉS
15
100
0
Published:

LA GÉOMÉTRIE VECTEUR DE LIBERTÉS

I believe that geometry may become a tool of creative emancipation for the designer, engaging in the same way a redefinition of the rules of appr Read More
15
100
0
Published:

Tools