Add to Collection
About

About

Projet éditorial d'une adaptation de la pièce de théâtre d' " Un air de famille " (Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri) représentant les comportemen… Read More
Projet éditorial d'une adaptation de la pièce de théâtre d' " Un air de famille " (Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri) représentant les comportements de chaque personnage du film. Read Less
Published:
« Un Air de Famille »
réalisé par Cédric Klapisch sur une pièce de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, 1996.
Tous les vendredis soir, la famille Ménard : la mère, les deux fils, la fille et 
restaurant. Ce soir-là, c’est l’anniversaire de Yolande, la belle-fille, mais un incident vient troubler les habitudes. Arlette, la femme d’Henri, est partie une semaine pour réfléchir. Suite à cet événement ils restent donc manger au café, servis par Denis, le barman.

Mon propos :

« Un Air de Famille » est avant tout une affaire de dialogues et de
positionnements. Cela me permet de traduire à travers le graphisme et la mise en
page, la place des personnages dans la famille, les comportements qu’ils affichent, les dominations qui s’opèrent, les clans qui se forment, les attentions manquées. Autant d’éléments importants à prendre en compte dans la compréhension d’un personnage.

Le livre apporte une relecture personnelle du film et donc de la pièce de théâtre. Les scènes filmées permettent d’observer les différentes attitudes. Il permet une mise en valeur des dialogues à travers un choix de scènes familiales montrant les hiérarchies qui s’installent au fil du film. Dans cette pièce, Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui reprennent habilement cet art du dialogue que l’on retrouve dans le théâtre depuis l’antiquité, en passant par la comédie de Molière qui « corrigeait les vices des hommes en les divertissant ».

Cet exercice formel consiste à révéler l’état d’esprit du personnage à travers son positionnement et les rapports de force. La mise en page permet de dévoiler ce qui n’est pas visible aux premiers abords et de mettre en valeur le rôle qu’ils
occupent dans la famille.

Il existe alors un parallèle à faire entre ces jeux formels, ce huis clos et l’objet livre. Le graphiste peut alors jouer le rôle d’un metteur en scène sur la scène du papier.
 
merci pour votre visite et votre appréciation
—   t h a n k s   f o r   y o ur   v i s i t   a n d   y o u r   a s s e s s m e n t   —