Résonances - Diploma
2175
260
12
Published:
  • Add to Collection
  • Tools Used
  • About

    About

    Que nous raconte une photo ? Des milliers de choses. Des photos, des mots aussi, Édouard Spriet en a récupéré des dizaines provenant des voyages … Read More
    Que nous raconte une photo ? Des milliers de choses. Des photos, des mots aussi, Édouard Spriet en a récupéré des dizaines provenant des voyages de jeunesse de sa mère aux États-Unis, bien avant sa naissance. L’année de ses 41 ans, il arrive dans sa vie pour écrire la sienne. Que s’est-il passé avant ? Qui était elle avant d’être sa mère ? Qu’existe t-il derrière la réalité visible de ses photos ? Il choisi le cadre d’une période bien précise, celle où l’on a 20 ans, libre de tout, mais surtout, des moments de voyage. Ces moments où l’on abandonne le quotidien pour réellement vivre intensément, entre l’évasion et la fuite. Alors pour pouvoir y donner un écho, il part avec des noms, des adresses sur ses traces en Californie, là où elle est passée 40 ans plus tôt. Elle avait terminé un voyage de deux mois et 6000 km à travers les États-Unis ici à Los Angeles. Les lieux ont changé, les gens aussi, Édouard part à leur recherche pour reconstruire les souvenirs d’autrui en créant les siens, de rencontre en découverte, on dresse des portraits ; des portraits indélébiles dans un espace temps donné. À la recherche du revers de la réalité pour créer la sienne. What tells us a picture? Thousands of things. Photographs, also words, Édouard Spriet has discovered dozens from his mother's youth travels to the United States, long before his birth. When she reached 41 years old, he arrives in his life to write his own. What happened before? Who was she before being his mother? What’s behind the visible reality of these pictures? He chose the limit of a specific period, the one when we are 20 years old, free of everything, but mostly, moments of travel. These moments when you forget the daily to really live intensely, between escape and evasion. So to be able to give an echo, he leaves with names, addresses on her footsteps in California, where she was 40 years earlier. She had completed a two-months, 6,000-kilometers journey across the United-States here in Los Angeles. The places have changed, people too, Édouard goes to look for them to reconstruct the memories of others by creating his own, from encounter to discovery, he draw portraits; Indelible portraits in a given space time. Pursuit of the reverse of reality to create his own. Read Less
    Published:
Master's degree graduation project - 2017
ECV Creatives Schools & Community

190mm x 260mm / 344 pages
Paper : Arctic Paper Munken premium cream / Pop Set 135g
Typefaces : Apolline, Courier New & Caslon Pro


Résonances

Que nous raconte une photo ? Des milliers de choses. Des photos, des mots aussi, Édouard Spriet en a récupéré des dizaines provenant des voyages de jeunesse de sa mère aux États-Unis, bien avant sa naissance. L’année de ses 41 ans, il arrive dans sa vie pour écrire la sienne. Que s’est-il passé avant ? Qui était elle avant d’être sa mère ? Qu’existe t-il derrière la réalité visible de ses photos ? Il choisi le cadre d’une période bien précise, celle où l’on a 20 ans, libre de tout, mais surtout, des moments de voyage. Ces moments où l’on abandonne le quotidien pour réellement vivre intensément, entre l’évasion et la fuite. Alors pour pouvoir y donner un écho, il part avec des noms, des adresses sur ses traces en Californie, là où elle est passée 40 ans plus tôt. Elle avait terminé un voyage de deux mois et 6000 km à travers les États-Unis ici à Los Angeles. Les lieux ont changé, les gens aussi, Édouard part à leur recherche pour reconstruire les souvenirs d’autrui en créant les siens, de rencontre en découverte, on dresse des portraits ; des portraits indélébiles dans un espace temps donné. À la recherche du revers de la réalité pour créer la sienne.

Résonances

What tells us a picture? Thousands of things. Photographs, also words, Édouard Spriet has discovered dozens from his mother's youth travels to the United States, long before his birth. When she reached 41 years old, he arrives in his life to write his own. What happened before? Who was she before being his mother? What’s behind the visible reality of these pictures? He chose the limit of a specific period, the one when we are 20 years old, free of everything, but mostly, moments of travel. These moments when you forget the daily to really live intensely, between escape and evasion. So to be able to give an echo, he leaves with names, addresses on her footsteps in California, where she was 40 years earlier. She had completed a two-months, 6,000-kilometers journey across the United-States here in Los Angeles. The places have changed, people too, Édouard goes to look for them to reconstruct the memories of others by creating his own, from encounter to discovery, he draw portraits; Indelible portraits in a given space time. Pursuit of the reverse of reality to create his own.