Archicracy est un jeu vidéo multijoueur en ligne encore au stade de concept.
A l’instar d’OGame, c’est un simulateur par navigateur. Chaque joueur incarne un personnage aléatoire, un « Pauloye » et est amené à voter régulièrement dans le cadre d’événements.








Le jeu se déroule sur un serveur et débute lorsqu'un Pauloye découvre
le feu par hasard. Autour de ce feu, les Pauloyes se regroupent,
 s'organisent et mettent en place une société.




Comme les Pauloyes ne sont pas très malins, ils se concertent pour chaque prise de décision, c'est à dire qu'ils votent tout et n'importe quoi. Par exemple, ils peuvent décider d'essayer de manger ou non une plante découverte ce qui aura des répercussions sur leur population. Une amélioration de la qualité de vie si elle est comestible ou quelques morts si elle est empoisonnée.




Au fur et à mesure de l'avancée du serveur, la carte se dévoile, de plus en plus de thèmes apparaissent et la société des joueurs se complexifie. En effet, chaque décision a une influence pour la suite. Il est même possible de construire petit à petit un système politique et économique.




Le joueur, chaque fois qu'il incarne un nouveau personnage ne décide pas de son nom, de sa famille, de sa couleur de peau ou encore de son sexe. Comme dans la réalité.
Il a accès à diverses informations et il a plus ou moins de besoins en fonction
de l'avancée du serveur. Il peut également rejoindre des groupes de joueurs
ou encore gérer son budget.




On peut également imaginer une implémentation dans Twitch qui propose déjà un système de vote. Ainsi, le streamer aurait la possibilité de jouer avec sa communauté dans une partie où il incarnerait le roi.




Les serveurs n'auront pas tous le même rythme. L'administrateur décidera du nombre d'événements par heure et leur plage horaire. Ainsi, sur des serveurs très lents où il n'y a qu'un événement par jour, les joueurs auront le temps de réfléchir et de débattre. A l'inverse, on peut essayer de créer une société complète en une journée avec un groupe d'amis en mettant une centaine d'événements par heure, voire plus.




Le but est d'accorder une liberté totale aux joueurs et de ne pas les influencer, notamment grâce à une direction artistique et un ton décalé. Le plus important est de les laisser aller à l'expérimentation. Cependant, certains comportements humains sont encouragés. Par exemple, dans le chat, le texte du joueur correspond à la couleur de peau de son personnage.




L'idée, c'est de montrer la corrélation qu'il peut y avoir entre les notions de bien et de mal et la société. Faire comprendre comment marchent certains systèmes et éventuellement montrer qu'une alternative est possible, qu'elle soit éthique ou non.