Tous ceux qui tombent - Samuel Beckett - Vinyl Design
51
1
0
Published:
  • Add to Collection
  • About

    About

    Sujet du projet Discipline : Graphisme Support : Pochette de vinyle Vinyle : Tous ceux qui tombent de Samuel Beckett Particularité : Pièce de thé… Read More
    Sujet du projet Discipline : Graphisme Support : Pochette de vinyle Vinyle : Tous ceux qui tombent de Samuel Beckett Particularité : Pièce de théâtre uniquement radiophonique Samuel Beckett tenait particulièrement à ce que sa pièce ne soit pas jouée, et qu’elle soit uniquement radiophonique. C’est pourquoi j’ai décidé de représenter un guide de lecture sur le support d’un vinyle sur lequel est enregistré la pièce. Read Less
    Published:
En résumé 
L’histoire de cette pièce est la suivante : 
La pièce se déroule en campagne, une femme (Madame Rooney) d’un certain âge, sénile, et corpulente à toute les peines du monde à se rendre jusqu’à la gare à pied pour faire une surprise à son mari aveugle qui rentre par le train de 12h30. 
Monsieur Rooney malgré son certain âge continue à travailler dans les affaires et les finances, il compte d’ailleurs le moindre pence dépensé. 
Thème : (Dés)équilibres 
Définition : équilibre 
État de repos, position stable d’un système obtenus par l’égalité de deux forces, de deux poids qui s’opposent 
État de quelqu’un, d’un animal qui maîtrise sa position et ses mouvements, qui ne tombe pas : Avoir peine à garder son équilibre. 
Juste proportion entre des éléments opposés, entre des forces antagonistes, d’où résulte un état de stabilité, d’harmonie 
Juste répartition des éléments d’un tout. 
Rapport d’harmonie entre les tendances psychiques, les rythmes ou les domaines d’activité de quelqu’un 
Définition : Déséquilibre 
Absence d’équilibre ou perte de l’équilibre, d’une position stable. 
Manque de proportions, d’harmonie, de concordance. 
Excès d’offre ou de demande tendant à détruire une situation d’équilibre économique. 
Modification de l’équilibre physiologique existant au sein de divers systèmes de l’organisme 
Sujet du projet 
Discipline : Graphisme 
Support : Pochette de vinyle 
Vinyle : Tous ceux qui tombent de Samuel Beckett 
Particularité : Pièce de théâtre uniquement radiophonique 
Samuel Beckett tenait particulièrement à ce que sa pièce ne soit pas jouée, et qu’elle soit uniquement radiophonique. 
C’est pourquoi j’ai décidé de représenter un guide de lecture sur le support d’un vinyle sur lequel est enregistré la pièce.
 
Le thème « (dés)équilibres » est fortement abordé dans la pièce de théâtre de Samuel Beckett : « Tous ceux qui tombent ». 
Au début de la pièce, nous faisons connaissance avec Madame Rooney, alias Maddy. 
Celle-ci est vieille, sénile, en manque d’amour, et stérile. «Ma voix est bizarre » dit-elle à Monsieur Tyler, comme si elle devenait simple d’esprit. 
Elle a peur de sortir, cette angoisse l’étouffe : 
« Sortir de nos jours, c’est le suicide assuré, mais rester chez soi, Monsieur Tyler, rester chez soi, qu’es ce que c’est ? C’est s’éteindre à petit feu. ». 
Maddy nous fait comprendre qu’elle préférerai prendre le risque de sortir, et de mourir sous les roues d’un chauffard que de s’éteindre à petit feu seule, et chez elle. Plus tard dans la pièce celle-ci dit vouloir finir comme une bouse qu’on viendrait ramasser à la pelle, plus simplement elle souhaiterai mourir. 
Cette thématique celle de la mort et de la vie apparait très fréquemment dans la pièce. 
Ces changement d’opinions démontrent sa folie, ou plutôt son déséquilibre mental. 
Nous pourrions la qualifier de lunatique de par ses changements d’humeurs très rapide. 
Lors de son périple jusqu’à la gare , plusieurs personnes, le facteur, la bigote, le directeur, ou encore le chef de gare, la ralentissent au risque de rater l’arrivée de son mari Dan dans le train de 12h30 qui manifestement est en retard. Cela pourrait vraisemblablement être un scénario réaliste, avec un couple d’un âge mûri, touchant, mais un peu aigri et agaçant, avec des animaux et des amis, voisins, anciens flirts un peu intrusifs. Cependant il est aussi angoissant, les sons bruts, les mots, et les bruits en font un cauchemar comique, où les sonorités sont fondamentale pour nous aider à créer notre paysage sonore, avec ses rythmes, ses bruits d’animaux, celui des roues, ou encore des pas. 
Il y à la un déséquilibre entre le début et la fin de la pièce. Tout d’abord, nous pensons que celle-ci sera de l’ordre du théâtre de la comédie tendant vers l’absurde dans lequel Monsieur Beckett est l’un de protagoniste, en effet on pense que celui ci traitera simplement de l’absurdité de l’homme , et de la vie en général. Puis nous apprenons en fin de pièce que Monsieur Rooney est un meurtrier, il se trahit alors en pleurant sur les notes de Schubert : «La jeune fille et la mort » encore un lien avec la thématique de la mort. 
Pour moi cela est plus qu’une simple fin tragique (que nous retrouvons systématiquement dans le théâtre de Beckett) jusqu’à cette scène l’histoire nous fait penser que les Rooney étaient les héros de cette pièce alors qu’ils sont en réalité les antagonistes. C’est pourquoi je qualifie cette pièce de cauchemar comique. L’univers de celle-ci est plus hitchcockien que réaliste, en effet Hitchcock appelé « le maître du suspens » possédait un flair pour la narration, en dissimulant avec cruauté tant aux personnages qu’aux spectateurs des informations cruciales. 
Ses thriller sont d’ailleurs caractérisé par de très habiles mélanges entre tensions et humours. Les thèmes récurrents chez lui viennent en homologie avec ceux de la pièce de théâtre, la peur, la culpabilité, ou encore la perte d’identité: Quand madame Rooney a l’impression d’indisposer tout le monde aux abord de la gare, ainsi que sur les quais alors qu’elle s’efforce de se faire remarquer. 
La pièce qui évolue sur un tempo médium, sans trop de hâte et cependant nerveux, innerve l’oeuvre.
Le projet qui m’a été demandé de créer à l’occasion de ce travail est le suivant : 
J’ai élaboré la pochette d’un vinyle , j’ai souhaité retranscrire la pièce en créant un guide du lecture tachigraphique. J’entend par là que celui ci nous indique le temps qui s’écoule au fil de l’oeuvre. 

Sur ce guide de lecture apparaît absolument tout ce qui se passe dans la pièce. 
Contenu du guide
-Les lieux décrit comme la vieille maison en ruine, la gare, la foret le fossé, ou encore les escaliers. 
-Les musiques, les chansons, et les chantonnements. 
-Les 14 personnages. 
-Tout les sons d’oiseau, les véhicules 
-Le son de l’horloge de 12h00 
-La météo 
-Les déplacements de monsieur et madame Rooney 
Les émotions de Madame Rooney et Monsieur Rooney 
-La colère, la folie 
-La joie, l’euphorie 
-La tristesse, le désespoir. 
Les thèmes abordé 
-Dieu 
-L’amour, le sexe 
-La mort, la vie 
Grâce à la création de quatre différents cercles , couches, calques , nous pouvons observer dans l’ensemble de la pièce les équilibres ou déséquilibres venant de toute choses pouvant en créer un. 
Celui-ci permet d’avoir une compréhension auditive complète de l’équilibre ou non d’une scène par rapport a une autre, que ce soit dans les thèmes abordés, ou encore pour indiquer les sauts d’humeurs des protagonistes de l’oeuvre. Je cite un exemple amenant subtilement à la déduction que quelque chose de terrible va arriver: la météo qui en change radicalement nous fait comprendre, comme dans un film lorsque musique stressante est émise pour créer une ambiance de tension, que quelque chose se trame, d’ailleurs si nous regardons de plus près, nous remarquons grâce au cercle rouge qui est celui des émotions que madame Rooney évolue de la joie, à la tristesse, pour passer à la colère, et enfin revenir à la joie, en l’espace de cinq minutes. 
Nous observons aussi que madame Rooney n’est pratiquement jamais énervée lorsque elle aborde le sujet de Dieu, de la vie et de la mort. Un équilibre étonnant entre ces thèmes et son humeur puisqu’ils sont généralement vecteurs de déséquilibres politiques, et sociaux. 
Les interactions entres les personnages jouent aussi un rôle essentiel dans l’équilibre de l’oeuvre. 
D’ailleurs les calques sont rangés dans des compartiments de la pochette,Ils sont en nombre de trois, le premier pour exposé les calques lors de la lecture du guide, le second pour le disque, et le dernier une pour ranger les calques. 
L’oeuvre est très portée sur la croyance chrétienne de par les thèmes abordé, et mentionne fréquemment des thèmes de la bible. 
La forme du design, Le Cercle ne déroge pas à la règle, cette forme est liée à la symbolique du divin. En effet cette forme représente l’infini, que je qualifierais comme sans fin ni début d’ailleurs, cette idée vient rejoindre la thématique de la chute, et de la vie. 
Tous ceux qui tombent, donc La chute chez Samuel Beckett est symbolisé par la marche de ces deux personnages. 
La pièce n’est qu’un aller et un retour sans qu’il n’y aille de fin, sans aucune finalité. 
La vie n’a pas de fondement, elle est simplement une chute dans un puis sans fond. 
Il symbolise le travail d’un graphiste qui se doit d’être créatif. 
J’ai choisi cette forme pour faire référence à Hitchcock, en effet les entreprises utilisent les formes arrondies dans leur logo car elles ne représentent que des images positives. 
Et je souhaitais comme Hitchcock cacher au premier regard le dénouement terrible de la pièce au spectateur.
De plus cette idée de forme arrondie, à été soutenu par un dernier élément des plus mystérieux cette forme ronde ressemblant à une balle mais qui n’en est pas une appartenant à l’enfant que Dan a tué, et qu’il a choisi de garder en sa possession. 
Cela créé d’ailleurs un déséquilibre entre la signification native d’un cercle et l’objet final de la pièce. 
La trame de la pièce est divisée de façon équilibrée en deux actes : 
Le premier qui décrit la déambulation difficile de cette vieille dame aigrie vers la gare, où le train tarde à arriver suite à un accident, et le second acte avec le retour du couple vers sa maison, sous la pluie, avec ses chamailleries, suivi coup de théâtre final. 
Méthode de travail

Je n’ai pas travaillé sur un journal de bord comme le ferrait un première année ou un second, tout simplement car j’ai appris avec le temps que cette méthode-ci ne fonctionnait pas avec moi. En effet je trouve qu’il est idiot de s’encombrer d’idée superflu noté sur un carnet, c’est pourquoi j’ai préféré travailler feuille par feuille pour pouvoir ensuite sélectionné celle qui me permettrai de vous faire comprendre comment je suis arrivé au résultat final de l’objet que je vous présente. 
Étapes de l’élaboration. 
1. J’ai d’abord écouté la pièce en tentant de me concentrer sur un élément 
1.1 Les déplacements, je souhaitais calculer la distance parcouru. 
1.2 Les bruit, ainsi que tout les autres sons possible de la pièce 
2. Les thèmes abordé ont noté à quels moment ils étaient abordé. 
3. Les humeurs de Monsieur et Madame Rooney on été noté à quels moment de la pièces elles étaient présentes. 
4. Création graphique, applications des données récupérée, je n’ai pas eu le temps de faire de recherches. J’avais une image en tête qui m’ ai apparu, à cause du support vinyle, et de mon appartenance au monde musicale. 

L’élaboration du T.I.P m’a permis de me rendre compte de l’importance qu’es le temps dans le travail de graphiste, et dans la vie en général. 
J’ai exercé mes compétence d’écoute active sur la pièce de Beckett que j’ai acquis grâce a la danse swing que je pratique maintenant depuis quelques années à haut niveau 
Celle de packaging pour l’élaboration du vinyle. 
Mes compétences dans le marketing, pour rechercher un produit innovant ayant dans la valeur pour un client. J’ai pu amené une plus valus à un produit très standardisé. 
J’ai évidement utilisé mes compétences dans le graphisme ainsi que dans la typographie pour que mon produit sois beau et lisible. 
J’ai cependant rencontré quelques difficultés à choisir les éléments que j’utiliserai dans la réalisation de mon médium. Je pense qu’il est important d’y penser dès la création du concept pour éviter d’être ralenti.