Banlieue
Le mot « Banlieue » a une signification négative dans l'esprit collectif. Elle symbolise de mauvaises conditions de vie, la pauvreté, l'échec social, etc. Les gens y vivent dans des boîtes de 15 m2, tous ensemble, serrés les uns à coté des autres, séparés simplement de murs fins, dans des immeubles uniformes, sans style, sans même le plus souvent la moindre décoration. La banlieue semble être violente, les jeunes y sont des anarchistes rebelles détestant toute forme de société. Impossible de se sentir bien là-bas, donc impossible de l'aimer. Telle est l'opinion publique de ceux qui n'y ont jamais vécu.Etant né dans une banlieue de Saint-Pétersbourg ; dans l'appartement de ma mère qui mesure exactement... 15 m2. J'ai passé mon enfance dans une cour commune pour huit immeubles - dont la plupart étaient exactement comme le mien - avec des enfants à peu près de mon âge qui m'étaient complètement inconnus. Ils n'étaient même pas mes amis, on jouait juste ensemble. Vers 14 heures les fenêtres des immeubles commençaient à s'ouvrir en alternance et on entendait l'écho d'une voix forte appelant l'un de nous pour aller manger. Evidement personne ne voulait partir, et bientôt on apercevait un parent furieux venant chercher son gamin. Cela nous faisait toujours rigoler. Plus tard, quand j'allais à l'école qui se trouvait dans une cour voisine, en rentrant avec mes copines, nous nous arrêtions toujours entre nos trois immeubles pour discuter, avant de poursuivre notre chemin vers trois destinations différentes. Puis nous nous sommes donné des rendez-vous dans la même cour, le soir ou le weekend. Nous étions tout le temps dans la rue, les uns avec les autres.J'aime la banlieue, ce lieu où les gens sont tellement collés que parfois ils ne se voient même pas. Où tous les bâtiments et leurs fenêtres ont la même taille et la même forme, où les balcons sont toujours envahis d'affaires qui tissent les histoires de ses habitants. Dans mon imagination je vois des immeubles se superposer comme le sont les vies des gens vivant à l'intérieur, formant un mélange pur et simple de vies humaines.