Des Hommes, des Savoir-faire
SAINT-JACQUES EN CHANTIERDES HOMMES, DES SAVOIR-FAIRE
er

Des enduits extérieurs rutilants, des dallages en marbre d’Arudy et des pierres sculptées. Le bourdon Cécile restauré et redéposé par une grue dans son beffroi. D’un coup d’œil,
on mesure déjà l’avancement des travaux de réhabilitation de l’église Saint-Jacques. 




e


(Maçonnerie et Taille de pierre)
                           - PAYBAN sarl (menuiserie)


ville de Pau, mission de Valorisation et de l’architecture,
ville d’Art et d’histoire. Cette exposition est financée par la ville de Pau.
LE TAILLEUR DE PIERRE ET LE MAÇON

La mère du sablier



D’Arudy au Périgord





LE CHARPENTIER

Les dessous de la flèche
C’est une géométrie complexe de lignes qui s’entrecroisent. Un feu d’artifice de trajectoires précises comme des rayons laser. Un kaléidoscope de bois. Pris en ces précises perspectives, l’œilglisse et se perd, divague, s’échappe et revient, comme hypnotisé par l’éclatd’un diamant. L’ouvrage, posé au sol, se dresse comme une fusée pointantl’azur. C’est, exactement, une flèche. Elle est encore livrée à sa nudité. Des charpentiers s’y affairent. Les mains guident et ajustent les éléments de chêne, fermes et pannes, chevrons et liteaux. Les plus lourdes pièces sont soulevées par des jeux de poulies, flottent sanglées dans l’air, patiemment s’assemblent. Toute la charpente a été taillée en atelier, en Dordogne. Un mois de travail. Puis elle a été acheminée ici et montée sur site en trois semaines. L’ouvrage représente un volume de 15,5 mètres cubes de bois, pour un poids de 14,5 tonnes. Brut, le volume de chêne nécessaire se chiffre au double.
Un tour de force
 
Maintenant voilée de zinc, sa charpente absente aux regards comme un corps secrètement gardé, elle surmonte la tour ouest de l’église Saint-Jacques. La flèche originale était de ces pierres que l’inexorable travail du temps avait lentement désunies.
Des défauts de construction avaient dangereusement accéléré le processus. La menace d’un écroulement frémissait. Décision fut prise, en l’an 2000, de la démonter.
Une structure de bois et de zinc la remplacerait. L’air de rien, un tour de force. Tous les calculs se sont concentrés sur la résistance de l’ensemble : lui interdire ainsi tout soulèvement, toute torsion, même dans les conditions météorologiques les plus extrêmes. Pour cela, des contreventements rampants assurent sa stabilité. Pour sécuriser l’ancrage de la base relativement étroite : des câbles d’acier. Aussi, des pièces de métal solidarisent et renforcent les différentes parties de la flèche qui se dresse sur 21 mètres.
LE COUVREUR-ZINGUEUR





2

La robe de zinc

 Au métier de couvreur est souvent associé à celui de zingueur. Du zinc, utilisé depuis le xix e siècle, on fait plus particulièrement les chenaux, les gouttières, les descentes d’eau de pluie. Il sert également à réaliser les raccordements entre les différents matériaux et éléments d’un toit. A Saint-Jacques, ce métal malléable a surtout été utilisé pour couvrir les flèches de l’église. Là, tout le savoir-faire du couvreur-zingueur consiste à allier l’esthétique à une infaillible étanchéité. Ce zinc, qui se présente en rouleau, est plus précisément un zinc quartz. Naturel, sa couleur gris-bleu le marie en harmonie à l’ardoise. Il est entièrement façonné à la main, à l’exception des opérations qui nécessitent la force d’une plieuse mécanique. La couverture de la flèche ouest se compose de feuilles de zinc dont les plus longues atteignent 1,8 mètre, les plus petites se réduisant à une dizaine de centimètres.
Le couvreur-zingueur travaille également d’autres métaux tels que le cuivre, l’inox, l’acier galvanisé, l’aluminium ou encore le plomb dont les arcs-boutants de
Saint-Jacques ont été habillés
Le savoir-faire du couvreur n’est pas restreint à la seule pose de tuiles ou ardoises. Ses compétences s’étendent notamment aux procédés de réalisation des liteaux et voliges, ou aux techniques d’isolation des toitures.

LE FERRONNIER D’ART ET LE MAITRE VERRIER 



e
Le miracle de la lumière


LE CAMPANISTE
La voix de Cécile

er



La multiplication des savoir-faire

e


2011-2012©MathieuThomassin
Des Hommes, des Savoir-faire
10
593
0
Published:

Des Hommes, des Savoir-faire

A photo reportage about handcraft workers during the rehabilitation of the church of Saint-Jacques in Pau, France.
10
593
0
Published:

Creative Fields