Projet personnel en volume - Le cri suspendu -
348
27
0
Published:
  • Add to Collection
  • About

    About

    Tableau à clous et tissage fil noir
    Published:
Militante pour le salaire de base pour tous - Allocation universelle, (http://www.revenudebase.ch/), je désire par le biais de ce tableau, démontrer l’utilité de chacun dans notre société, qu’on soit un être (clou) juste là planté ou un être (clou) ultra chargé de travail, de certifications d’études (entouré de fils, plein de cordes à son arc) notre valeur est la même et doit être reconnue!
Mon concept veut prouver que lorsqu’on s’associe le résultat est grand et solide ! 4 planches de bois en bouleau (pour faire référence au boulot), format 40/40 cm. Sur chacune d’elles un bout de l’image. Lorsqu’elles seront assemblées l’image prendra forme. Grâce à tous ces assemblages on y verra enfin le but, la vie !

Tous ces coups de marteau sur ces têtes de clou me font penser au combat qu’il faut pour faire rentrer une nouvelle idée dans toutes les têtes humaines. Combattre, argumenter, vendre son idée. C’est du boulot !
 
Tissage avec un seul fil qui créée le lien solide entre chacun des clous. Si le fil se brise à une place, alors c’est toute l’image qui disparaitra. L’équilibre de la société ne tient qu’à un fil.
 
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
les têtes brillent...
gros plans..
parfois un clou sans corde à son arc mais aussi sans tête...
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
simulation accrochage
L’idée de présentation du tableau « le cri suspendu » est de fixer les 4 planches tenues par deux fils au plafond, ou idéalement à une branche d’un arbre, ce qui rendrait l’installation peu stable. En recherche perpétuelle de stabilité, les planches, quelques fois alignées parfaitement, laisserons apercevoir l’image, cela signifiant un moment de stabilité dans la vie ou dans la société. 
Ma conclusion :
Depuis de nombreuses années, mon sentiment concernant la valeur de chacun est présent. Bien des fois, j’ai essayé d’exprimer mon point de vue, par le biais de l’art, de l’écriture ou d’une image métaphorique comme par exemple un puzzle géant auquel chaque pièce a son importance. A 19 ans étudiante en art, mes idées m’emportaient tellement loin qu’elles devenaient ingérables, non canalisables. Avec l’excitation de recherche et de découverte sur l’individu, la vie, le dessin, la peinture, ma perception était nette mais mes propos flous, donc difficilement explicables. Emportée dans ce tourbillon de réflexion, mon esprit a pris le dessus et m’a fait oublier que j’avais un corps. Un corps qu’il fallait nourrir, auquel il fallait accorder du repos, etc. Tout ceci m’a fait basculer entre la vie et la mort à 20 ans! Je m’en suis sortie après une longue  hospitalisation et 2 ans de convalescence. Puis 14 ans à vivre, ou plutôt survivre, sans l’art qui est en moi. Ne pas oser y toucher en profondeur, car trop peur. 14 ans plus tard après un long travail, je me sens enfin assez forte pour aller recreuser dans cette bulle qui m’était devenue taboue. C’est pourquoi, j’ai choisi, à 34 ans, de reprendre ce que j’ai laissé à 20 ans, ma facette artistique que je sais maintenant gérer, cette puissance créatrice qui était, un démon incontrôlable et destructeur.  Ce démon, le retrouver et découvrir que finalement c’est juste un petit animal perdu au loin, devenu inexistant dans ma vie.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Présentation de mon projet lors d'une assemblée pour le RBI oui http://rbi-oui.ch/
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Exposition dans un jardin
mon stand :)