• Add to Collection
  • About

    About

    CB : Dans « Overlay », Lucy Lippard écrit : « La carte, et l’art qui en dérive, est en soi fondamentalement une stratification – elle est simulta… Read More
    CB : Dans « Overlay », Lucy Lippard écrit : « La carte, et l’art qui en dérive, est en soi fondamentalement une stratification – elle est simultanément un lieu, un voyage et un concept mental ; abstrait et figuratif ; lointain et intime. » Peux-tu nous parler de ton approche personnelle de la cartographie ? PT : J’ai déjà développé auparavant un projet lié à la cartographie sensible, Mapping Vaccum density (2010-non achevé). Il s’agit d’une installation mêlant photos de paysages urbains où j’ai séjourné et une « carte du tendre » qui renvoie aux souvenirs et émotions liés. Le fait que ma mère soit professeur de géographie ne doit pas être totalement étranger à cet intérêt ! Il n’en demeure pas moins que j’ai éprouvé dans le projet « Le planisphère » la difficulté de reconstruire mentalement sans modèle une carte du monde. C’est ainsi que l’on se rend compte que l’on ne s’intéresse qu’au territoire qui nous est proche… J’ai donc réalisé une construction mentale approximative, imparfaite, à la manière d’un puzzle. En entrant dans la pièce, on ne réalise pas immédiatement que c’est un planisphère, il faut se positionner à un endroit bien précis pour que ses contours se révèlent. J’ai pensé en cela à l’anamorphose d’Holbein dans sa peinture Les Ambassadeurs. L’aspect parchemin ou peau retournée de la carte me fait penser à celles que l’on voit dans les tableaux du peintre hollandais Vermeer. On retrouve de nombreuses cartes dans ses peintures : L’officier et la jeune fille riant (1658), L’Astronome (1668), le Géographe (1669), La Femme en bleu lisant une lettre (1662-1665)… Objets scientifiques, elles témoignent de l’importance des découvertes au XVIIe siècle en Europe. Elles sont comme une fenêtre sur le lointain propice au rêve et à l’évasion. J’ai d’ailleurs travaillé cette cartographie un peu comme une peinture à l’huile, en essayant de faire ressortir les masses sombres puis en précisant les détails. Read Less
    Published: