/ ARCHITECTURE 50-70

  • 341
  • 17
  • 2
  • / ARCHITECTURE 50-70
  • Le contexte historico-politico-social de la France dans les décennies 1950-1970 a eu un impact considérable sur la création architecturale. Les besoins en logement à cette époque ont généré une créativité et une réalisation architecturale encore très visible aujourd’hui qui s’établit principalement en zones urbaines et périurbaines. La reconstruction du pays, la démographie, les flux d’immigration, l’exode rural, ont obligé les pouvoirs publics et les architectes à proposer des réponses rapides aux problèmes de logement alors rencontrés.
     
    C’est dans ce contexte que sont nés les Grands Ensembles à vocation d’habitation : barres d’immeubles, ensemble de tours, cités dortoirs. Tout ce bâti répondant en réalité plus à l’urgence et à la volonté de liberté créatrice des architectes de l’époque qu’à la réelle prise en compte de l’humain destiné à y vivre. A Paris, bien que principalement présents en banlieues « populaires » ou dans des quartiers « ouvriers », ces édifices se rencontrent aussi en banlieues « chics » et parfois même au cœur de la ville, le principe du grand ensemble ayant été adapté à différents standing.
     
    Mon travail photographique, à visée documentaire, a pris la forme d'une série de paysages urbains représentant ce bâti, privilégiant une approche plastique et graphique, accentuant couleurs, textures, lignes structurelles et faisant tendre la photographie vers l’idée du document graphique et technique qu’est l’élévation. Afin de porter ce discours et de signifier la diversité et l'évolution de cette architecture, j'ai utilisé différentes techniques pour réalisées ces prises de vues. Le grand-format (chambre photographique) a été privilégié pour les premières images, laissant apparaitre l'environnement et le contexte des édifices ; tandis que les images aux cadrages plus serrés, extrayant le bâti de son ancrage réel, ont été réalisées en petit-format.
  •  © Pierre-Luc Baron-Moreau, 2012