Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

JShare
Project Views
Appreciations
698
Followers
75
Following
6
Un book qui pèse aussi lourd que les cadors de la musique urbaine : Wiz Khalifa, LMFAO, Jason Derulo, Ludacris, Cesaria Evora, Selah Sue, Booba, Akhenaton, Kery James, La Fouine, Sexion d'Assaut, Sefyu, Medine... Voici quelques uns des artistes qui ont été immortalisés par le talent de Koria, pour des covers d’albums, de jou… Read More
Un book qui pèse aussi lourd que les cadors de la musique urbaine : Wiz Khalifa, LMFAO, Jason Derulo, Ludacris, Cesaria Evora, Selah Sue, Booba, Akhenaton, Kery James, La Fouine, Sexion d'Assaut, Sefyu, Medine... Voici quelques uns des artistes qui ont été immortalisés par le talent de Koria, pour des covers d’albums, de journaux, des jaquettes, des livrets, des affiches, pour des sites, pour la presse. « Photographiste » mercenaire, son œil, ses objectifs et sa palette graphique sont réquisitionnés par toutes les Majors (Warner, EMI, Because, Sony…) et autres labels indés, sans compter les magazines qui comptent (Da Vibe, Fumigène, 5Styles). C’est dire si son talent est wanted… Ce qu’il a de plus que les autres photographes sur le marché ? « Du style, la retouche d'image… et les blagues pourries ! » Ca donne une idée du personnage, et des shootings en mode Koria.

C’est ça Koria, un type qui a commencé très jeune. 14 Septembre 1983, naissance à Laval, un père et un oncle « qui ont toujours fait beaucoup de photos, ce qui m'a certainement donné l'envie de travailler autour de l'image, avec un autre regard et sur d'autres supports ». Formation de graphiste en communication visuelle, « j’avais fais des photos pendant mes études, mais les sujets me déplaisaient, alors je ne m’étais pas trop impliqué». Heureusement pour nous, quelques années plus tard, c'est la révélation ! »

C’est ça Koria, du graphisme « everyday » depuis 2002. Rajouter la photo, c’est la suite logique depuis 2005. Sur l’album photo de sa carrière, il se rappelle de son premier appareil, « un argentique, le Zenit 12 » avant de passer à l’armada numérique. De sa première séance photo : « avec le groupe Futur Proche, en plein hiver, en extérieur, dur ! Loin d'être efficace ! ». De son premier gros diez : « Je commençais tout juste la photo, et Cut Killer m'appelle pour me dire qu'il veut faire des photos avec moi ! T'imagines la pression, quand tu sais qu'il n’a bossé qu’avec de très grands photographes avant ? »

C’est ça Koria, un prodige de l’image, un artilleur du shooting, un kamikaze du grain, un photographe Hummer, tout terrain, qui bosse vite. Très vite. Le système K, puisé aux origines du Hip Hop, « Kulture » globale dont il est un des fils légitime : « C'est devenu une vraie culture, avec de vrais codes, un mouvement à part entière. Tout le monde s'est inspiré à un moment ou un autre du Hip Hop, une force incomparable ! » Flash sur la bande son de son adolescence : « NTM, IAM, Fonky Family… Je passais des heures à écouter du son, un délire qui nous a tous suivi plus ou moins à la même période, un vrai virus ». Flash sur ses expéditions nocturnes, poska et bombes en bandoulières : « Amateur de graffiti à mes débuts, je choisis des lettres intéressantes à travailler, ce qui donne Koria, lié aussi à "coriace", parce que je lâche jamais l'affaire ». Certaines nuits, il traçait pour semer les forces de l’ordre. Aujourd’hui, c’est tout le biz qui lui court après.

C’est ça Koria, un bonhomme pas prise de tête, modeste, humble. Ses kiffs ? Traîner avec ses potes, passer du bon temps avec ses proches. Des hobbies tout simples qui nous font dire que ce mec a du cœur, généreux dans l’artistique : « Grand passionné de l'Image, qu'elle soit publicitaire, cinématographique ou autre. J'ai toujours regardé les photos avec attention… le cadrage, la lumière, le grain, la composition ». Une curiosité qui a construit sa signature, remarquable entre 1000.

C’est ça Koria : « Du style, du grain et surtout beaucoup de dimension ! De la photographie, du graphisme, de la retouche d'image, des logos. Un travail large tout en restant dans ce que je sais faire ! » Il se pourrait que le milieu du cinéma essaye bientôt de nous le kidnapper, et qu’on retrouve sa touche sur des affiches en 4x3…
Un surdoué en phase avec son époque, les sneakers posés sur le ter-ter. Des compositions hallucinantes, urbaines, explosives, dangereuses. Une étoile montante de sa génération. C’est ça Koria…


Raphäl YEM, journaliste
(MTV, CANAL STREET, Radio Nova, Le Mouv' et Fumigène).



A book that weighs as heavy as the top names in urban music: Wiz Khalifa, LMFAO, Jason Derulo, Ludacris, Cesaria Evora, Selah Sue, Booba, Akhenaton, Kery James, Lady Gaga, Sexion Assault, Sefyu, Medina .. . Some of the artists who have been immortalized by the talent of Koria, for album covers, newspapers, covers, booklets, posters, for sites for the press. "Photographer" hireling, his eye, its objectives and graphic palette are requisitioned by all majors (Warner, EMI, Because, Sony...) and other indie labels, not to mention magazines that count (Da Vibe, Fumigène, 5Styles). That is to say if his talent is ... What he wanted more than the other photographers in the market? "Style, image editing ... and rotten jokes! "It gives an idea of ​​the character, and shootings Koria mode.

That's Koria, a guy who started very young. September 14, 1983, born in Laval, a father and an uncle "who always have a lot of pictures, which certainly gave me the desire to work around the image with a different look and other media ". Training as a graphic designer in visual communication, "I'm pictures during my studies, but the subjects disliked me, so I was not too involved." Fortunately for us, a few years later, the revelation! "

That's Koria, the graphic "everyday" since 2002. Add the photo is the logical since 2005. On the photo album of his career, he remembers his first camera, "the Zenith 12" before moving to the digital armada. His first photo shoot "with the group near future, in winter, outdoors, hard! Far from being effective! ". In his first big diez "I just started photography and Cut Killer called to say he wants to take pictures with me! Imagine the pressure when you know he has very large working with photographers before? "

That's Koria, a prodigy of the image, a gunner's shooting, a suicide bomber of the grain, a photographer Hummer, suv, that hump quickly. Very fast. The system K, then the origins of Hip Hop, "Kulture" overall he is a legitimate son: "It has become a true culture, with real code, a movement in itself. Everyone was inspired at one time or another of Hip Hop, an unmistakable! "Flash on the soundtrack of his youth:" NTM, IAM, Fonky Family ... I spent hours listening to the sound, a delirium that we all followed more or less the same period, a real virus. " Flash on his nocturnal expeditions, poska and straps bombs "Amateur graffiti when I started, I choose to work on interesting letters, which gives Koria, also linked to" tough "because I never loose the case." Some nights he traced to sow the police. Today, it's the biz who runs after him.

That's Koria, a man no-brainer, modest, humble. Their hearts? Hanging out with his friends, spend quality time with loved ones. Any simple hobbies that make us say that this guy has the heart, generous in art: "Great passion for images, whether advertising, film or other. I always looked at the pictures carefully ... framing, light, texture, composition. " A curiosity that has built its signature, remarkable from 1000.

That's Koria : "Style, grain size and a lot! Photography, graphics, image editing, logos. Off work while staying in what I can do! "It could be that the movie tries to kidnap us soon, and found his touch on posters in 4x3 ...
Gifted in tune with the times, the sneakers lying on the road. Incredible compositions, urban, explosive, dangerous. A rising star of his generation. That's Koria...

Raphäl YEM, journalist
(MTV, CANAL STREET, Radio Nova, Le Mouv' et Fumigène). Read Less
Member Since: Jul 19, 2009