Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

  • Vertige
    Papier découpé | 253 x 148 cm


    Exposition collective : 20 exposants (1er au 10 décembre 2009)
    Espacémi | Université du Québec en Outaouais | Pavillon Lucien-Brault | 101 rue Saint-Jean Bosco, Gatineau (Qc), Canada, J8Y 3G5
  • Mon travail se développe sur le rapport entre des états d’ambiguïté de la perception visuelle et de l’état contemplatif. Je remets en cause notre rythme de vie effréné, notre manque d’introspection, les notions de perception, d’équilibre, de charge visuelle, de matérialité, de temps et d’espace.
     
    En d’autres termes, comment créer un espace contemplatif unique, un tout autre univers défiant l’espace-temps à l’aide de papiers découpés provoquant le passage à une perception sans repère déstabilisant le regardeur? Comment la complexité peut-elle arrêter un spectateur et l’amener à une extase par le visuel, un abandon de soi au moment présent, une perte du regard dans l’œuvre par les entrelacements des espaces pleins, vides et des ombres issues de ma recherche visuelle?
     
    Je découpe des papiers et je les suspends afin qu’ils soient légèrement décalés du mur. Je projette une lumière blanche contrôlée et diffuse sur ces derniers de sorte à obtenir des ombres nettes et/ou floues. La lumière et les ombres font partie de l’œuvre et ajoutent à l’illusion d’être suspendue dans le temps et l’espace.
     
    Je produis une symbiose de motifs géométriques et organiques libres. Ces derniers engendrent un univers imaginaire menant à une contemplation de l’œil, de l’esprit et de l’âme. Ce contact antérieur à la pensée, ineffable et inintelligible invite à l’introspection du regardeur en raison du format de l’œuvre et de la complexité des motifs. Le spectateur est ainsi amené à expérimenter le même état méditatif qui m’habite lors de mon processus de création.
     
    Mon travail est un commentaire poétique et engagé sur notre rythme de vie et notre monde en perpétuel mouvement. J’œuvre avec le passage du temps comme matériau et j’offre comme axes de réflexion la durée et la juxtaposition du temps en contraste avec l’éphémérité de la matière.