Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

  • Moments in Black and White
    Some pieces of normal days...
  • Hello,

    This is a kind of experiment, I  try to make images at the end of the day, sometimes inspired by photo, sometimes not, and I aim to feel the moment, to express the instantly atmosphere.
    When I finish the image, I just let it go in my mind for a minute, and then, I write a small text, a quick dialogue under it. That reveals little scenes, different moods, and drives me on hazardous narrative ways.
    (the texts are in french, but if I translate them in english, it wouldn't have the same signification...)
  • "Les gentlemens en goguette y font des conquêtes bon marché, à ces filles un peu niaises mais si tristes qui se jettent dans les bras du premier venu pour finir seules, en bord de mer, une bouteille de Porto à la main".

  • "-Je ne sais pas si je suis jeune ou vieux, amoureux ou affamé, mais je sais que tu me tiens chaud, alors c'est bien comme ça.
    - A moi aussi tu tiens chaud, mais tu n'arrêtes pas de prendre toute la couverture !"
  •  "L'autre gars, celui au Borsalino, Tomatito ne l'avait jamais vu sourire. Pas même les soirs de concert, quand le feu était sur la scène et que tous les plus jolis derrières de la havane se réunissait pour danser sous la lune".
  •  "C'est pas nouveau, ça fait des années que ça dure. Tout le monde se la colle à grands coups de scotchs et de tabac, pendant Miles fait coulisser ses pistons aux vestiaires. Je te parie qu'il ne rentrera même pas par l'entrée des artistes !"

  • "Une odeur de kawa froide au milieu du béton humide, et une braise qui gigote parmi les gravats. Un arbre à la rude écorce qui fume sans qu'on le voit brûler..."

  • "N'ayons pas peur des mots, la clé se trouve là, juste cachée derrière nos certitudes et nos beaux désirs. Certains fuient la ville pour trouver un peu de réconfort dans les bras d'un micocoulier, d'autres gravissent quatre à quatre les marches de la folie en criant Mort aux vaches !"
  •  "Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible... mon oeil ouais !"

  • "Il y a quelque part un endroit aux lignes froides et ennuyeuses, qui foutent la trouille comme des équations de maths. Seul, un type un peu louche s'y promène en lorgnant les coins de bétons avec ses lunettes à gros carreaux. On y respire le vent et on y entend des bruits de pas qui résonnent. Enfin, ce n'est pas l'endroit idéal pour un pique-nique..."