Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

La Folie Sganarelle

  • 66
  • 2
  • 0
  • Scenographe / La Folie Sganarelle
    Cie Claude Buchvald
    juin 2011 – novembre 2011 (6 mois) Théâtre de la tempête--Cartoucherie...
    Adaptation et reprise de la Scenographie
    de Molière / Par Claude Buchvald
    Création Le 1er Octobre 2011 : Théâtre de corbeil 
    au Théâtre de la tempête--Cartoucherie : 16 novembre - 11 décembre 2011 ...

  • « Sur un plateau couvert de planches en bois rappelant le tréteau originel du théâtre de foire, un seul élément de décor protéiforme et original, tout en hauteur et en bois, dessine le point de concentrationdes trois pièces : la maison de Sganarelle. Tour de guet, guet-apens, pas de porte, jalousie, façade de rue, cette tourelle
    magique, fruit de l’inventivité des scénographes Damien Schahmaneche et Lise Lendais, est ici au service d’un texte qui veut renouer avec la quintessence du théâtre : un espace de jeu malléable où se croisent des instances de l’universel. Car les histoires de Sganarelle sont celles de Monsieur Toutlemonde, d’avant et de
    maintenant, confronté à des Caractères, téméraires et bien trempés »

                                                                                                                                    (Emma Letellier , Toute la culture.com)
     
     

    " ...La scénographie assez dépouillée confirme cette réflexion sur les mécanismes. De fait, elle nous présente une tour-maison de bois qui fait songer à une boîte à musique. Les portes s’ouvrent, les stores se relèvent, et voici en effet qu’apparaissent des trognes (avec des effets d’un comiqueextraordinaire).Des personnages disparaissent à l’intérieur, puis surgissent soudain. Enfin, entre chaque pièce, la maisontourne sur elle-même tandis que s’égrènent dans un mélancolique clair-obscur les notes métalliques d’une mélodie.."
                                                                                                                                                   (Laura Plas , Les Trois Coups)
     
     
    " ... Un décor minimal et astucieux « La (triple) affaire est emballée comme un Buster Keaton ou un Charlie Chaplin. DeChampagne,le jeune valet de Sganarelledans « L’Amour médecin », la metteuse en scène fait un « kid » qui traverse avec sa malice tourbillonnante les trois pièces, personnifiant l’instinct de vie, qui anime le héros de Molière. Les ralentis cinématographiques suggérant les scènes de rêve succèdent aux courses folles, apparitions et disparitions de figures et aux intermèdes chantés. Le décor minimal est astucieux - une tour-maison boîte à malice, modulable et mobile. Les costumes drolatiques font subtilement références au XVII e siècle... "
                                                                     
                                                                                 (Philippe Chevilley , Les Echos)