Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

En Aparté avec... Nicolas Jaoul

  • 91
  • 2
  • 1
  • Avec pour exemple concret le festival du dessin contemporain Graphéine organisé par le réseau Pinkpong à Toulouse et dont la 4 édition a été inaugurée le 7 novembre dernier – jusqu’au 8 décembre -, le dessin comme discipline artistique connaît un regain d’intérêt majeur depuis le début des années 2000. Pour illustrer cette tendance, nous sommes donc allés à la rencontre d’un jeune dessinateur d’origine perpignanaise, formé au graphisme à l’école des Beaux-arts de Toulouse: Nicolas Jaoul. Exposé en Novembre au Mandala Jazz club: Entretien.
  • Aparté.com: Quel a été ton parcours jusqu’à présent?
     
    Nicolas Jaoul: Je suis né à Perpignan et je suis venu à Toulouse pour les études, d’abord un BTS Graphisme et ensuite les beaux-arts. Je termine les beaux-arts en 2006 et créé le collectif Alwest création avec un ami dans lequel nous réalisons des commandes sur mesure. Cette activités ne me correspondait plus, j’ai alors repris une pratique plus personnelle du dessin.
     
    Tu fais exclusivement tu dessin ou tu as une activité à côté ?
     
    Comme beaucoup d’artiste, il est difficile de vivre de son art. Alors nous sommes obligé de travailler à côté. Depuis cette année je réalise des enseignes peintes à la main, c’est un métier de peintre en lettre, agréable qui demande beaucoup de technique.
     
    Quelles techniques utilises-tu pour ton dessin ?
     
    Je n’ai pas de technique vraiment établi. J’utilise de la mine graphite, des feutres, de la gouache, des stylos mine 0,05, parfois j’utilise le dessin vectoriel, j’adapte l’outil à l’idée dans mes représentation miniaturistes.
     
    (...)