Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

  • Scenographe_Constructeur  / DOM JUAN
    scène nationale de sénart
    juin 2010 – septembre 2010 (4 mois)Théâtre de la Bastille
    de Molière / par Marc Sussi 
    Création le 17 septembre 2010 : Théâtre de la Bastille (Paris)

  •  
    "La scénographie de Damien Schahmaneche s’impose comme une ingénieuse machinerie accueillant le propos et le réactualisant. Des chaises en fer tronquées, des arbres métalliques déracinés et suspendus aux cintres (au ciel !) et une table (vin,victuailles : la chair) qui se transforme en tombeau pour Dom Juan."
                                                                                                               
                                                                                                              ( Jean-Claude Dreyfus, Un peu de théâtre.com)
     

  • " (...)la scénographie, imaginée par Damien Schahmaneche,donne à ce Dom Juan une personnalité
    étonnante, que l'on n'oubliera pas de sitôt. De longues structures tubulaires montent et descendent sur le plateau, figurant tour à tour les arbres de la forêt ou le tombeau du Commandeur – lui-même représenté par des jeux de lumière et de sons particulièrement angoissants. Le bord de mer où Dom Juan conte fleurette aux paysannes est mis en place par une voile de plastique qui surgit de nulle part, mais la véritable trouvaille, c'est la tabledu festin, qui devient ensuite tombe d'un Dom Juan tombé dans les entrailles de l'enfer."

                                                                                                                                                 (enjoy the theatre, Audrey Chaix)

  • […] "De grandes barres mobiles et tubulaires cloisonnent l’espace et dessinent à l’envi les contours
    du mausolée du Commandeur ou les troncs gigantesques d’une forêt noire et hostile. On est sensible
    à la beauté de certaines trouvailles comme le moment où les trappes volantes deviennent alternativement la table du Festin de pierre ou le couvercle de la tombe de Dom Juan. Exécutées par un comédien-machiniste ganté et guindé, les élégantes manipulations à vue du décor constituent de subtils instants suspendus."
                                                                                                                                      (Ingrid Gasparini, Les Trois Coups)