Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

Disfigurement Project

  • 136
  • 2
  • 0
  • DISFIGUREMENT
    Project
  • Le portrait est une des disciplines les plus répandues dans l’art de la photographie, 
    exercice flirtant  dangereusement avec la vanité, passion voyeuriste.
    Mais qu’en est il de cette beauté lorsque le sujet porte sur la défiguration ?
    L’idée d’édulcorer l’apparence de visages triturés, accidentés, 
    mourants afin d’épargner aux biens portant la vue de ces gens sans visages,
    sans noms n’est pas l’objet de ce livre. Comment rendre beau l’insoutenable ?
    Comment rendre poétique la photographie d’une face dont il ne reste que les orbites ? 
    Lorsque la chair est à vif, que le teint devient cadavérique et que les fluides corporels se déversent, 
    le rapport entre le photographe et son modèle devient plus qu’une rencontre : une expérience.
    Rien, ni personne ne vous prépare à la première visite. 
    Dès lors que le modèle apparaît faisant difficilement quelques pas afin de se placer devant ce fond noir,
    le temps s’arrête, le cerveau du photographe ne peut traduire les informations dont il est le témoin, 
    une brèche s’ouvre vous emportant dans le trou béant de l’ignorance, 
    de la peur et du néant. Les repères auxquels nous nous sommes accoutumés n’existent pas, 
    ou plus. Le modèle devient déclencheur à son insu, il est le révélateur de vos souffrances les plus profondes. 
    On se jauge, on s’apprivoise. Derrière le viseur de l’appareil photo la tache devient plus aisée, cadrer, déclencher au bon moment, capter le regard lorsque celui ci plonge dans ses pensées, enfin trouver le vrai et lorsque je parviens à cela il ne me reste qu’une angoisse : que le cliché soit flou.