Showcase & Discover Creative Work Sign Up For Free
Hiring Talent? Post a Job

Bēhance

CHINOISERIES D’UN QUADRUMANE IRRADIÉ

  • 208
  • 18
  • 11
  • CHINOISERIES D'UN QUADRUMANE IRRADIE
    The monkey king... from inside.
  • La chaleur peut mordre. Atroce, accablante et infatigable. Une touffeur tourbillonnante qui brasse des volutes huileuses dans l’air. L’odeur blanche du métal porté au rouge a remplacé l’oxygène tandis que le fût d’acier luit d’une incandescence jaune orangé. Seuls les rivets bruns ourlent délicatement la carcasse exiguë de la chaudière, sombres cicatrices d’une gestation ourdie par la main de l’homme. Genoux sous le menton, mains sur les chevilles et dos courbé. Je suis replié là, tel un nouveau-né lové dans sa matrice infernale. Les flammèches n’ont de cesse de caresser ma peau sous mes poils qui brûlent puis repoussent de plus belle et s’embrasent de nouveau.
    Seul réconfort en vue, cette petite trappe rectangulaire par laquelle mes gardiens tentent de glisser de temps à autre un regard inquiet. Stoïque, je me plais à remuer mes grandes pattes à leur approche, tambourinant et brandissant mes crocs d’une blancheur granitique. Cette fois encore, je m’ébroue soudainement avec force, convulsant dans le peu d’espace dont je jouis. Il sursaute au tintement métallique de cette cloche qui s’agite, frénétique et fichée au faîte de l’enfer. Il sursaute et s’accroche la paupière à l’angle de ma meurtrière pourtant si bien usinée. Je m’immobilise pour l’entendre striduler sa douleur et couvrir la litanie des crépitements secs. Je devine sa main pressée sur l’orbite, un peu de sang s’écoulant le long de ses jointures ivoirines. Et moi qui reste de pierre dans mon cocon de lumière, silencieux martyr qui se délecte d’entendre son geôlier ainsi jurer. Une bordée de vaines vitupérations grince sous l’émail de ses dents : imprécations millénaires, malédictions divines et maladies vénériennes… Et je souris tandis qu’il s’éloigne dans cette pièce dissimulée à mon regard d’un pas gauche et claque une porte. Le silence retombe. Mes babines aussi. Seul le son rêche des brûleurs caresse mes oreilles cloquées, tristes compagnons d’une éternité maintenant.